Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Histoires de lit

Emmanuelle M. Masson - 4e secondaire le 18-02-2016 à 23:12


Trouver le sommeil entre les pensées, les problèmes et les réflexions à propos du lendemain est parfois une quête compliquée. Dans cet article, chers lecteurs, j’aimerais vous faire part de quelques trucs pour s’endormir. Vous pouvez les combiner ou non, les modifier ou non. J’espère simplement qu’ils vous aideront à trouver le sommeil !

1) Nous pouvons d’abord explorer le côté de l’alimentation. Nous connaissons presque tous ces trucs concernant le lait chaud, les tisanes à la camomille ainsi que les diverses autres boissons ou gélules plus ou moins naturelles dépendant de leur nature. Mais il est aussi important de se souvenir de ce qu’il faut éviter. Tâchez d’éviter les excitants (café, boissons gazeuses, thé, etc.) quelques heures avant le coucher, et aussi les activités qui vous réveilleront juste avant d’aller au lit (sport, paperasse, télévision et autres écrans). De plus, il faut souper léger pour éviter qu’une digestion difficile contrarie le sommeil. Favorisez les produits laitiers qui contiennent du tryptophane. Cela favorisera la fabrication d’une hormone d’endormissement dans votre organisme. Ne prenez pas le dernier repas trop près de l’heure du coucher ; prévoyez de le prendre au moins deux heures avant.

2) Visitons maintenant la routine. Il est normal de ne pas trouver le sommeil rapidement lorsqu’un soir, on se couche à 20h, l’autre à 23h et le troisième à 21h, et que les horaires du matin sont tout aussi instables. Il faut viser une régularité pour établir un cycle : se lever chaque jour plus ou moins à la même heure (même les fins de semaine) et se coucher environ aux mêmes heures si possible. C’est ce qu’on appelle respecter les cycles de son sommeil. Les grasses matinées, paradoxalement, fatiguent parfois plus qu’elles ne permettent de se reposer. Vous pouvez agrémenter votre routine d’un rituel pour préparer votre corps au sommeil : par exemple, dès 21h30, vous vous occupez des préparatifs du coucher puis vous lisez jusqu’à 22h pour ensuite essayer de dormir. Tant qu’il n’est pas excitant, votre rituel peut être composé de diverses activités relaxantes.

3) Êtes-vous réceptifs à l’hypnose ? Je dois avouer que cela peut paraître simpliste et sembler inefficace, mais le fait de télécharger par exemple une bande sonore d’hypnose pourrait vous permettre de trouver le sommeil. J’en utilise une moi-même, je peux donc vous parler de mon expérience : en se concentrant sur la voix calme, monotone et reposante de l’homme, nous mettons notre esprit en mode réception. L’idée qui s’implante est celle où l’on va s’endormir à la fin d’un long décompte d’environ une vingtaine de minutes. Le discours est parsemé de phrases simples telles que l’histoire d’un dormeur qui rêve d’un dormeur encore plus calme. Non seulement on implante dans l’esprit l’idée qu’il faut dormir, mais en plus, se concentrer sur la bande sonore permet de se vider la tête et de cesser de réfléchir. Pour ceux qui sont insomniaques parce qu’ils ne peuvent cesser de réfléchir et de penser à leurs problèmes, écouter et réécouter chaque soir la même bande de son peut être une idée à envisager.

4) Puisque le corps abaisse sa température avant de dormir, il est quelquefois conseillé d’abaisser un peu la température dans la chambre. Sur le même élan, on conseille aussi de porter des chaussettes pour garder les pieds au chaud.

5) Concernant l’espace de sommeil, tentez de le garder comme tel plutôt que d’en faire un lieu de stress. Le lit doit rester un endroit de repos et de sommeil, et il est ainsi déconseillé d’y faire des devoirs. Faites de votre espace de sommeil un lieu de détente exempt de source de stress : vous pourriez par exemple aller faire vos devoirs dans une autre pièce ou bien les ranger pour ne pas les voir avant et après votre coucher. Dans la meilleure des situations, votre chambre et votre lit ne sont ni un lieu de travail, ni un lieu de divertissement (pas de repas, de travaux, de résolution de problème ou de télévision au lit par exemple). Votre chambre doit être sombre et silencieuse.

6) Faites de l’exercice pour dépenser votre énergie, mais en journée et non en soirée.

7) Évitez les siestes d’une trop longue durée après 15h, et tentez de limiter les siestes à des périodes d’une vingtaine de minutes pour ne pas interférer avec le sommeil de la nuit.

8) Il a été prouvé que les ondes électromagnétiques nuisent au sommeil. Je serais prête à parier que beaucoup de gens dorment avec leur téléphone intelligent, leur ordinateur ou tout autre appareil du genre près d’eux dans la chambre et parfois même près de leur tête. Même s’il est difficile de tout couper puisque certaines machines servent de réveille-matin, il faut limiter au maximum les ondes électromagnétiques émises par ces appareils. Revenez au réveil-matin classique et fermez tous vos appareils durant la nuit pour ne pas perturber et votre santé et votre sommeil à cause de ces ondes.

J’espère qu’au moins l’un de ces huit conseils vous aidera, chers lecteurs, et que vous pourrez ainsi passer de belles nuits, parce que qui dit bon sommeil dit aussi meilleure vie en général grâce à une meilleure humeur, une plus grande énergie disponible, etc. Et vous, avez-vous des trucs pour vous endormir ? Si vous désirez en apprendre plus, vous pouvez entreprendre vos propres recherches ; quant à moi, les sources de cet article ont été Doctissimo, Radio-Canada, Sante.canoe ainsi que Naturopathie-holistique. N’hésitez pas à réagir à cet article et à tous les autres sur le fameux GoogleDrive, et sur ce, à la prochaine !

Espace privé Recalculer cette page *