Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Hypnose

À trois, je claque des doigts et vous lisez cet article !

Emmanuelle Marullo Masson - 4e secondaire le 12-06-2016 à 15:54


Regardez-moi dans les yeux, chers lecteurs… enfin, plutôt, dans les mots… m’enfin, vous ne pouvez pas me regarder en regardant mes mots, mais imaginez-le ! Ou bien imaginez un disque qui tourne, peut-être. Et si je claquais des doigts ? Et puis zut, l’hypnose, ça ne peut pas marcher si je ne suis pas face à vous ! Quoique depuis peu, il est légitime de remettre cette affirmation en question depuis qu’un homme affirme avoir été hypnotisé par Mesmer via sa télévision. « Est-ce possible », se demande-t-on ? Seulement, avant d’en arriver à cette réflexion, nous avons oublié de passer par celle-ci : « Qu’est-ce que l’hypnose, exactement ? » Eh non, ce n’est pas de la magie, ni même un don du ciel… ce qui compte, c’est avant tout votre cerveau, encore une fois.



Lorsque nous pensons à l’hypnose, souvent, ce qui vient en tête, c’est une scène, un public, et dépendamment de nos croyances, le mot « comédien », « hypnotiseur professionnel » ou « charlatan ». Pourtant, c’est un bien mauvais jugement qui est porté là, comme celui qu’avaient les gens auparavant et qui associaient cette pratique aux patients hystériques. En fait, les techniques peuvent être utilisées à d’autres niveaux : par exemple, en connaissant la méthode, une mère peut aider son enfant insomniaque à s’endormir le soir venu ; un fumeur peut perdre son envie de consommer du tabac (un taux de réussite de 80% selon psychologies.com) et une personne peut même diminuer considérablement un trouble psychologique (phobie, anxiété, problème de mémoire, etc.) L’hypnose peut aussi permettre de faire remonter des souvenirs oubliés, ou plutôt pour être exacte, la représentation qu’une personne se fait d’un événement de sa vie. Les résultats sont quelquefois prodigieux : en se souvenant de l’origine d’une répugnance, d’une phobie ou de quoi que ce soit avec lequel nous avons un problème, il est possible que ce même problème disparaisse, comme ce fut le cas pour Bertha Pappenheim.

Pourtant, il est difficile de faire aveuglément confiance aux « hypnothérapeutes » en voyant tout ce que les gens hypnotisés peuvent oser faire. « Et si, endormi, je révélais mes pires secrets ? Et si je restais sous l’emprise de l’hypnotiseur, et s’il me faisait faire des mauvaises choses ? Et s’il profitait de la vulnérabilité dans laquelle il m’a placé ? » Nous ne sommes pas au cinéma ! Il faut se rassurer : d’abord, ce domaine se résume à bien plus qu’à un somnambule manipulé par un quelconque personnage. Ça a plutôt tout d’une histoire de suggestions et d’un état où il n’y a pour seul stimuli qu’une voix et notre monde intérieur, où nous pouvons « rêver en restant conscient » en quelque sorte. Il s’agit plus, alors, d’aller puiser en soi et non de devenir la poupée de quelqu’un qui pourrait aisément nous dominer : ainsi, les valeurs, le sens de la morale, les principes de vie, bref tout ce qui fait de vous ce que vous êtes restera et vos secrets resteront alors secrets, de même que vous ne ferez rien qui aille à l’encontre de vos valeurs (par exemple, blesser quelqu’un). Cependant, certains hypnotiseurs, ceux qui s’en servent pour les spectacles, ne sont pas là pour veiller à vos intérêts comme dans une thérapie. Il est donc vrai qu’il faut faire attention puisque c’est un état où nous sommes extrêmement réceptifs aux suggestions… après tout, c’est la base !

En effet, il faut être réceptif à l’hypnose pour y répondre ! Tout le monde peut donc être hypnotisable, mais les manières d’entrer dans cet état de transe, elles, varient. Comme spécifié plus tôt, c’est une question de suggestions auxquelles vous répondez, que ce soit de ramener un souvenir d’enfance ou bien de donner une commande à vos nerfs. L’hypnotiseur ne vous met pas à sa propre disposition, mais plutôt à la vôtre en invoquant à la fois votre inconscient et votre conscient, vos émotions et votre raison, votre cerveau droit et votre cerveau gauche pour vous apaiser. Il est question que vous trouviez vos solutions en refaisant une lecture d’une histoire du passé qui vous a marqué par exemple.



Ce sera tout pour aujourd’hui, chers lecteurs ! Un article un peu plus court que d’habitude malgré un sujet passionnant. L’hypnose est, en effet, un sujet très intéressant, mais assez complexe et de nombreuses recherches sont faites pour percer des mystères qui, encore à ce jour, existent. Il est assez compliqué, donc, de résumer ce que c’est. Alors, bien que je n’aie pas pu utiliser toutes les sources, je vous recommande de poursuivre vos recherches parmi celles-ci si le sujet vous intéresse. N’hésitez pas non plus à aller commenter sur GoogleDrive !

Sources : 1, 2, 3, 4, 5, 6, Magazine Science et Vie Junior #249, dossier « l’inconscient, la face cachée du cerveau. »



Recommandation littéraire de la semaine : « Ne dis rien à personne » et « Pourquoi personne ne m’a aidé ? », auteurs différents ayant en commun une coécriture avec Toni Maguire. Attention, ce sont des expériences réelles intenses et la lecture sera très difficile pour les âmes les plus sensibles...

Espace privé Recalculer cette page *