Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

DES CHANGEMENTS... MAIS LESQUELS ?

Philippe Joly le 12-10-2007 à 12:26




Que signifie pour un « réginien » le changement du premier au deuxième cycle ? Est-ce une étape déterminante ou plutôt une simple formalité bureaucratique issue des méandres du Ministère de l’Éducation ? Au cours des derniers jours, j’ai tenté de démystifier la question.

Le changement le plus remarqué par les élèves semble être le changement de l’heure du dîner. À croire que nous sommes plus concernés par notre estomac que par nos résultats académiques (merci à Bruno Manlhiot et Josée Lortie). Autre nouveauté, les élèves de 3e secondaire ont le privilège de quitter les sous-sols du collège pour la période d’étude et de monter dans la hiérarchie pour aller au 1er étage.

Dans ce contexte, il importe de souligner que les « recrues » du second cycle peuvent dorénavant côtoyer les « vieux » élèves du collège... pour le meilleur et pour le pire. Enfin, les déplacements de local en local représentent également une nouveauté pour les élèves d’Excellence.tic.

À chaque cloche, une période de moins !

Que penser de tout cela ? Je me souviens comme si c’était hier de mon premier jour au collège. Je m’étais dit que j’en avais pour 915 jours. Maintenant, j’en ai accompli presque la moitié, c’est-à-dire environ 366. Le premier cycle dure 366 jours alors que le deuxième compte 549 jours. Voilà une différence… capitale celle-là !



En bref, il existe peu de changements notables entre le premier et le deuxième cycle, que des broutilles en fait. Ce qui m’a le plus surpris des témoignages recueillis ? Personne ne semble avoir remarqué qu’ils sont passés au deuxième cycle !

Peu importe les différences bureaucratiques, logistiques et gastronomiques, un fait demeure : les jeunes hommes et les jeunes femmes qui entrent au collège en 1re secondaire ne seront plus les mêmes lorsqu’ils en ressortiront cinq ans plus tard. La vie aura fait son œuvre. Entre-temps, Carpe Diem.

Espace privé Recalculer cette page *