Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

PROF ET NAGEUR ÉLITE

Philippe Joly le 30-10-2007 à 22:54


Le phénomène d’athlète-étudiant est une réalité bien connue par la communauté réginienne. Il s’agit d’étudiants ou d’étudiantes qui, parallèlement à leurs études, pratiquent de façon intensive un sport d’élite. Toutefois, ce qui est moins commun et surtout moins connu, c’est l’existence « d’athlètes-enseignants ». Le J.E. a eu le plaisir de rencontrer Marc Vaillancourt, enseignant en 4e secondaire, et… nageur élite.

Une vocation tardive

Marc Vaillancourt a toujours été un sportif. Alors qu’il était étudiant au secondaire, il a fait partie de l’équipe de football du collège Notre-Dame pendant trois ans. Ces années lui ont permis d’acquérir une bonne forme physique. Après avoir pratiqué un peu le water-polo et suivi des cours de sauvetage, il décide à l’âge de seize ans d’entrer dans l’équipe de natation du cégep de Bois-de-Boulogne.

Pourquoi avoir choisi la natation ? « Tout simplement parce qu’il n’y avait pas d’équipe de water-polo », déclare Marc Vaillancourt. Heureux hasard vous me direz ! Eh bien oui. Il dit lui-même que sa progression a été fulgurante. Malgré ses performances impressionnantes, il dit n’avoir jamais rêvé faire partie de l’équipe nationale canadienne. Il laisse volontiers cette ambition à ceux qui ont commencé à pratiquer la natation plus jeune que lui. Il se dit entièrement satisfait de ses performances actuelles.

Pendant des années, ses entraîneurs l’ont spécialisé dans un seul style, la brasse. Fait regrettable selon lui ! Au cours de ses études à Bois-de-Boulogne, il fut nommé personnalité sportive de l’année en 1998.

JPG - 276.8 ko

Nageur de l’année des Carabins de l’UdM

En 1998, il entra dans l’équipe élite de natation des Carabins de l’Université de Montréal. Il y restera pendant cinq ans. Pendant sa carrière d’athlète universitaire, il fut nommé recrue de l’année pour la saison 1998-1999 et nageur de l’année en 2001. Il représenta entre autres le Québec lors des championnats canadiens de natation SIC (Sport interuniversitaire canadien).

À la fin de ses études universitaires, il quitte l’équipe des Carabins pour se joindre au club CAMO (Club aquatique de Montréal). Au même moment, il est engagé comme enseignant au collège Regina Assumpta et sœur Annette Bellavance, alors directrice du collège, lui donne la mission de reprendre en main l’équipe de natation. En effet, il sera l’entraîneur de l’équipe de natation du collège pendant trois ans. C’est après un an d’enseignement qu’il laisse pour de bon la natation « civile » et le club CAMO.

M. Vaillancourt déclare : « Je n’ai jamais perçu le sport comme une entrave à mes études, mais plutôt comme un moyen de décrocher de mes cours et de me changer les idées ». Il est clair que sa priorité a toujours été les études. Marc Vaillancourt ajoute : « Si j’ai un conseil à donner aux jeunes athlètes-étudiants, c’est de structurer leur temps et de consentir à faire des sacrifices en ce qui concerne leur vie sociale ». Le fait que des athlètes talentueux, toutes disciplines confondues, soient obligés d’arrêter la pratique de leur sport afin de se concentrer sur leurs études parce qu’ils n’ont pas bien su gérer leur charge de travail l’attriste beaucoup.

Champion canadien des maîtres

Depuis maintenant trois ans, Marc Vaillancourt s’est joint à l’équipe des maîtres du CNMN (Club de natation de Montréal-Nord). Lors de la saison 2006-2007, il a terminé au premier rang du classement canadien des 25-29 ans dans la catégorie des maîtres, notamment avec une performance de 2 :23 :90 au 200 mètres brasse. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec la natation, je tiens à souligner qu’il s’agit d’une performance exceptionnelle, digne des meilleurs nageurs canadiens.

Au cours de sa carrière, M. Vaillancourt a vécu de nombreux moments mémorables. Il a notamment côtoyé l’ex-champion olympique Curtis Myden lors d’un championnat canadien. L’athlète qui l’a le plus inspiré demeure le brasseur canadien Victor Davis, médaillé d’or aux Jeux olympiques de 1984.

Pour la prochaine saison, toute la communauté réginienne vous souhaite les meilleures performances. Je termine en vous disant : « Citius, Altius, Fortius ».

Espace privé Recalculer cette page *