Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

POLITIQUEMENT CORRECT

Milan Bernard le 19-11-2007 à 19:05


J’ai constaté le manque d’information et d’intérêt des Réginiens à propos de la politique et j’ai décidé d’y remédier en présentant les trois principaux partis politiques du Québec et en expliquant brièvement leur histoire et leur idéologie. Ils ne sont pas présentés en ordre de préférence, mais plutôt selon le nombre de députés élus aux dernières élections.

Le parti au pouvoir est le Parti libéral du Québec (PLQ), une formation de droite, libérale et fédéraliste fondée en 1867 et maintenant dirigée par Jean Charest, ancien chef du Parti conservateur du Canada. L’origine du Parti libéral remonte au Parti patriote, qui appuyait la rébellion du Bas-Canada en 1837, et du Parti rouge. Les libéraux d’aujourd’hui prônent l’unité canadienne, c’est-à-dire qu’ils appuient l’idée que le Québec ne demeure qu’une province au sein de la fédération canadienne. Son élection en 1960 avec à sa tête Jean Lesage a été le moment de départ de la Révolution tranquille. Ayant été plus progressif et nationaliste dans les années soixante, le parti a pris un virage plus conservateur dans les dernières années.


L’opposition officielle est formée par l’Action démocratique du Québec (ADQ). C’est un parti de droite conservatrice fondé en 1994 par deux anciens libéraux, Jean Allaire et Mario Dumont. Ce dernier en est le chef. Malgré le fait qu’ils aient été pour la souveraineté du Québec lors du référendum de 1995, ils se définissent maintenant comme autonomistes : pour l’autonomie du Québec et de ses citoyens. Clairement, ils veulent que le Québec demeure une province, mais qu’il ait un statut distinct. Leurs politiques d’économie, d’éducation et de santé sont très conservatrices. Après 13 ans sans réelle popularité, ils ont connu une montée fulgurante lors des élections de 2007, bien qu’ils n’aient réussi à fait élire aucun député à Montréal, les votes pour l’ADQ venant surtout des autres régions.

Le deuxième parti d’opposition est le Parti québécois (PQ), un parti de gauche, social-démocrate et souverainiste fondé par René Lévesque en 1968. Il est né de la fusion du Ralliement national (RN), du Mouvement souveraineté-association (MSA) et du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN). Sa chef actuelle est Pauline Marois. Le PQ préconise la souveraineté, le fait que le Québec devienne un véritable pays tout en établissant un partenariat économique et politique avec le Canada. Pour donner un exemple de partenariat, on peut parler de l’usage de la même monnaie. En 1980 et 1995, le parti a tenu deux référendums sur la souveraineté, le premier perdu à environ 40 % et le deuxième par moins de 1 % des votes. Même s’il s’agit d’un parti de gauche, le PQ se définit comme étant nationaliste. Il ne faut pas le confondre avec le Bloc québécois (BQ), qui pour sa part est un parti fédéral lui aussi souverainiste.

Voilà une belle mise à jour culturelle ! En espérant qu’elle ne vous ait pas trop donné mal à la tête ! Sur ce, je vous salue.

Espace privé Recalculer cette page *