Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Disparition du service de l’information de TQS

LE MOUTON NOIR À L’EAU ?

Milan Bernard le 17-06-2008 à 12:56


Mise en Situation
Le 10 mars dernier, le groupe Remstar a acheté le réseau de télévision privé TQS, suite à sa mise en vente par Cogeco et CTV-Globemedia. Les frères Rémillard, propriétaires de Remstar, ont fait connaître leur plan de relance du 23 avril où ils comptaient réduire le nombre de bulletins d’informations à deux éditions à partir du 2 juin (ils ont de la suite dans les idées !) et abolir le service d’information à partir du 2 septembre. Ils ont justifié leur décision en invoquant le déficit important de TQS qu’ils doivent combler et par le fait que le service d’information ronge une grande partie du budget de la station tout en étant peu rentable. Ils préfèrent miser sur une production Internet et sur les séries à succès, visant une clientèle beaucoup plus jeune. Un tollé général a suivi cette décision : manifestations d’employés, appuis des partis politiques provinciaux et condamnation par plusieurs. Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) doit avant tout approuver le changement de licence : le sort de l’information dépendra du CRTC.

Le pour et le contre
Il est certain que TQS était une station généraliste offerte gratuitement qui proposait plusieurs bulletins de nouvelles dans plusieurs régions du Québec. La diversité télévisuelle vient d’en prendre un coup, il faut l’admettre. Depuis l’arrivée des chaînes spécialisées payantes (le câble), le penchant gratuit (surtout francophone) ne cesse d’encaisser de durs coups (par exemple, la disparition de La Soirée du Hockey). En voilà un autre. Par contre, TQS est une entreprise privée qui a été sauvée de la faillite par Remstar qui ne l’a pas achetée pour perdre de l’argent, mais pour en gagner. Les frères Rémillard l’ont acquise pour sortir la station de son état déficitaire, et la solution au problème était peut-être de fermer le service de l’information. Je sais que Télé-Québec est publique, qu’elle n’a pas la même mission que TQS, ni le même auditoire (carrément l’auditoire opposé), mais elle survit et réussit à offrir de bonnes choses malgré l’absence de productions originales. Toutes les questions et l’indignation concernant TQS ne sont-elles pas uniquement liées à la visibilité de la station qui utilise le médium de la télévision ? Y a-t-il pareille montée aux barricades lorsqu’une compagnie transfère ses usines vers les pays d’Asie en faisant perdre leur emploi à beaucoup plus de personnes qu’au service de nouvelles ? Il est certain qu’on en parle, mais pas autant. C’est donc la preuve qu’il faut rester lucide dans tous les débats… sauf peut-être à 110 %.

Espace privé Recalculer cette page *