Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

4e secondaire

Conférence de la députée Houda-Pépin

Kheïra Chelfi le 13-11-2010 à 08:13


Le 5 novembre avait lieu une rencontre plutôt particulière au collège Regina Assumpta. Pourquoi particulière ? Elle a ouvert les yeux à plusieurs des élèves de la 4e secondaire.

En effet, nous recevions la visite de Mme Fatima Houda-Pepin, vice-présidente de l’Assemblée nationale à Québec où elle a entrepris son cinquième mandat. Mme Houda-Pepin est députée libérale du comté de La Pinière. Elle a étudié en sciences politiques en ayant pour projet de l’enseigner. Ce n’était pas dans ses projets de faire de la politique malgré les nombreuses sollicitations des différents partis. Elle a refusé leurs offres jusqu’en 1994 où elle s’est engagée avec le Parti libéral du Québec.

Ce qui la passionne dans la politique ? La capacité de porter le message d’une société multiculturelle, le service à la population, le fait d’être en excellente position pour partager ses idées ou valeurs tout en travaillant au bien commun.

Dans de nombreuses sociétés, les femmes sont moins nombreuses dans le milieu politique. Néanmoins, leurs voix sont essentielles. En effet, Mme Houda-Pepin affirme que les femmes apportent quelque chose de plus à la politique. Selon elle, elles ont en elles ce côté plus sensible qui porte souvent à une réflexion différente de celle d’un homme politicien.

J’ai demandé à Fatima Houda-Pepin quel serait le bon cheminement à suivre pour pouvoir percer dans la politique, histoire de vous donner quelques fils. Elle m’a répondu qu’en fait, tous les métiers pouvaient mener à la politique, et qu’en fait, il fallait beaucoup de professions différentes pour que l’Assemblée nationale soit à l’image de notre société.

Il nous faut remercier Mme Houda-Pepin pour sa visite et pour l’interview qu’elle a accordée au J.E. Elle a pris de son temps et a répondu à toutes les questions avec beaucoup d’attention.

Il était clair que la députée de La Pinière n’était pas venue dans le seul but de nous expliquer ce qu’était la politique et tous ses aspects compliqués, mais plutôt pour livrer un message. Un message d’espoir à l’aide de paroles qui portent à réfléchir. Elle s’était spécialement déplacée pour nous dire qu’elle croyait en nous. Qu’elle croyait au mélange des cultures, en la préservation de la langue de Molière et en l’avenir, malgré les barrières à surmonter. Bref, elle était venue nous dire qu’elle croyait au Québec.

Espace privé Recalculer cette page *