Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

International

BENOÎT XVI EN ESPAGNE

Roxanne Ocampo Picard le 13-11-2010 à 07:42


Le 7 novembre, le pape Benoît XVI a visité la Sagrada Familia, cathédrale devenue l’emblème de Barcelone. Il l’a consacrée en tant que basilique, ce qui était d’ailleurs le but de son voyage en Espagne.

Le souverain pontife a effectué un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle la veille de la consécration. Il y a dénoncé un « anticléricalisme agressif » dans ce pays. Cela signifie qu’il trouve que les Espagnols sont très critiques à l’égard des organisations religieuses très présentes sur la place publique. Même s’ils sont généralement athées, les anticléricaux ne souhaitent pas éradiquer le catholicisme. Ils sont simplement hostiles à l’influence de la religion dans les affaires de la société civile.

Le lendemain, le chef de l’Église catholique s’est fait accueillir à l’entrée de la Sagrada Familia par près de 200 homosexuels. À son passage, ils se sont tous embrassés afin de dénoncer la discrimination dont ils sont victimes.

Lors de la messe où il a élevé la Sagrada Familia au rang de basilique, il a rendu hommage à Gaudi, l’architecte de l’édifice qui est décédé en 1926. Ensuite, il a répondu à sa façon à la « séance de baisers ». Il a rappelé que le Vatican était contre toute forme de négation de vie. Il a donc fait d’une pierre deux coups, car le gouvernement espagnol avait récemment libéralisé l’avortement. Il a donc plaidé pour la défense de la famille traditionnelle et exprimé son désaccord avec le mariage gai et toute interruption volontaire de grossesse.

Avant de retourner à Rome, le pape a également inauguré le chantier d’un institut pour enfants handicapés mentaux.

Malgré ses idées qui sont, à mon sens, archaïques, le pape a su raviver la foi de dizaines de milliers de fidèles qui ne croyaient pas leur chance de voir le représentant terrien de leur dieu.

Espace privé Recalculer cette page *