Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Élections

Des élections mouvementées, du Québec à l’Égypte en passant par Haïti

Léo Paquette-Greenbaum le 5-12-2010 à 17:40


Plusieurs élections ont eu lieu récemment à travers le monde et celles-ci ont suscité beaucoup de réactions. Regardons plus en détail trois élections dont vous avez certainement entendu parler.

HAÏTI Après un terrible tremblement de terre et une épidémie de choléra, le président d’Haïti, René Préval a dû se retirer pour faire place à une nouvelle élection. Pratiquement tous les membres de la communauté haïtienne ont voulu se présenter comme candidats, car pour eux, ce serait la solution qui les mènerait à une vie meilleure. Le 28 novembre, en plein milieu de la journée, les élections ont dû être arrêtées à cause de « manifestations incontrôlées ». Plusieurs pensent que les élections ont été arrêtées pour contrôler les résultats. Les votes sont maintenant en cours de comptage et tout le monde attend impatiemment les résultats.

ÉGYPTE D’autres élections présidentielles ont eu lieu en Égypte et il est certain que celles-ci ne sont pas démocratiques. Le Parti national démocrate (PDN), dont le chef Hosni Moubarak, en pouvoir depuis 29 ans, a gagné les élections. Cependant, le parti de l’opposition, les Frères musulmans, a été en quelque sorte empêché de se présenter. Le PDN a reçu 94,5 % des votes, ce qui n’est pas normal pour un vote « démocratique ». Il n’est pas certain que Moubarak se serait présenté comme président, car certaines rumeurs disent qu’il aurait passé le pouvoir à son fils. Certains journalistes l’ont même qualifié de « pharaon ». Heureusement, ceci n’est pas arrivé et on attend déjà les prochaines élections. Espérons que celles-ci seront plus démocratiques...

KAMOURASKA-TÉMISCOUATA L’ancien député libéral représentant la région, Claude Béchard, est récemment décédé. Cela a entraîné une élection partielle dont les résultats en ont surpris plusieurs. C’est le député péquiste André Simard qui a remporté une majorité. Il est fort probable que l’opposition, le Parti libéral du Québec, aurait obtenu la majorité si celui-ci avait changé de chef. Je ne crois pas que Jean Charest a encore les deux mains sur le volant.

Espace privé Recalculer cette page *