Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Politique provinciale

AVEZ-VOUS ENTENDU LA RUMEUR - 2E PARTIE

Léo Paquette-Greenbaum le 27-02-2011 à 19:29


Le 21 février était peut-être une journée tout à fait ordinaire pour vous, mais ce n’était pas le cas pour François Legault qui lançait la Coalition pour l’avenir du Québec. On ne parle pas encore de parti politique, mais il est fort probable que ce groupe se présente aux prochaines élections provinciales. Le lendemain, dans le quotidien La Presse, un sondage a été publié disant que 39 % des gens seraient prêts à voter pour la Coalition pour l’avenir du Québec si elle devenait un parti politique. C’est un avenir prometteur pour Jean Charest, car la transformation de ce groupe en parti politique enlèverait des votes au chef de l’opposition, Pauline Marois.



La priorité de la coalition est l’éducation, ce qui pour plusieurs est un pari courageux. Legault souhaite redonner la priorité à l’acquisition des connaissances et mettre l’accent sur les habiletés fondamentales comme lire, écrire ou compter. Encore dans le domaine de l’éducation, l’ex-ministre péquiste veut donner aux directeurs une plus grande autonomie, ceci est perçu par certains comme une réduction des pouvoirs du ministère de l’Éducation.



Legault désire décentraliser le réseau de santé. Il s’attaque également à la dette de notre province. Sur le plan de la question nationale, il souligne qu’on devrait laisser de côté la course à la souveraineté.



Mais François Legault a encore bien du monde à convertir, car beaucoup disent qu’il partage les mêmes priorités que le parti libéral et qu’écarter la question nationale serait nuisible pour le Québec...

Espace privé Recalculer cette page *