Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Épidémie de punaises de lit

LE RETOUR D’UN DÉTESTÉ PARASITE

Léo Paquette-Greenbaum le 20-03-2011 à 18:03


Ce n’était pas la première fois que je voyageais à Brooklyn ou à New York. Mes parents avaient déniché une merveilleuse aubaine : un séjour de 4 nuits dans notre hôtel habituel, pour un prix total de 500 $, déjeuner inclus ! J’étais en troisième année et comme aujourd’hui, j’adorais voyager. Ma famille et moi étions arrivés à notre hôtel à 8 h du soir. J’ai eu le temps de remarquer deux choses avant de me coucher. Un : notre chambre du YMCA était plus petite et plus sale que celle que nous avions louée les deux années précédentes. Deux : il y avait des trappes à souris installées à chaque coin de la chambre. Cela m’a inquiété un peu, mais j’étais fatigué par la longue semaine remplie d’étude et de devoirs. Je décidai de prendre ce repos bien mérité.

La soirée du lendemain, ma mère a diagnostiqué le problème des punaises. J’étais celui de la famille qui avait la plus grosse réaction allergique avec des boutons de deux centimètres de diamètre qui apparaissaient même là où je n’étais pas piqué. À mon retour, mes parents ont lavé tout le linge qui se trouvait dans nos valises.

J’ai quand même passé un plaisant voyage. J’ai cependant exigé que la prochaine fois on choisisse un hôtel d’au moins trois étoiles. À l’école j’ai dû expliquer à tous mes camarades de classe que non, je n’avais pas la varicelle, mais plutôt que j’avais une réaction allergique aux punaises de lit !

Il semble qu’une épidémie de punaises de lit a frappé Montréal peu après et a pris une ampleur inquiétante depuis un an. Dans les années ’70, on croyait que ce parasite avait été exterminé grâce à des produits d’extermination, comme le DDT, qui sont maintenant bannis par le gouvernement.

On suggère maintenant de chauffer au séchoir à cheveux tous les draps ou les pièces de vêtements qui pourraient être infectés par ce vilain parasite. Vous vous demandez quel est le prédateur des punaises de lit ? Ce sont les coquerelles, mais je ne vous suggère pas d’essayer d’intégrer cet insecte dans votre demeure pour chasser l’autre !

Espace privé Recalculer cette page *