Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Roxanne Ocampo Picard

UN RASSEMBLEMENT QUI DONNE ESPOIR

le 10-04-2011 à 13:44


Le 6 avril, 10 élèves du Collège ont eu la chance d’assister à la journée UNESCO au Collège Sainte-Anne de Lachine où un Congrès international a eu lieu toute la semaine. J’ai eu le privilège d’être parmi eux et je vais vous relater les points saillants de mon expérience.

D’abord, il faut comprendre que le Congrès était un événement de très haute importance qui a sans doute nécessité une organisation incroyable. Plus d’une centaine d’étudiants provenant d’autres pays se sont rassemblés au Collège Sainte-Anne de Lachine. Les élèves ont accueilli chez eux des gens provenant d’Espagne, de Chine, d’Allemagne, du Sénégal et j’en passe. Le Congrès avait pour thème : « Des individus aujourd’hui, une communauté demain ». Cela résume bien le but de ce rassemblement extraordinaire dont les 2000 participants portent l’espoir de faire une différence.

Tout au cours de la semaine, on leur a fourni les outils nécessaires pour passer à l’action et faire un monde meilleur à travers des activités stimulantes. L’hôte du Congrès, le Collège Sainte-Anne de Lachine, est membre du Réseau des écoles associées de l’UNESCO du Québec, tout comme Regina. Cet événement fait partie des festivités soulignant le 150e anniversaire de sa fondation. Le volet international de cette école est extrêmement développé, de sorte que 150 élèves de 5e secondaire partent à l’étranger annuellement pour participer à des projets communautaires.

La première activité de la journée a été pour moi la plus inspirante : nous avons assisté à une conférence donnée par Craig Kielburger, un homme engagé ayant été nommé à maintes reprises pour le prix Nobel de la paix. Ce leader incroyable a fondé Enfants Entraide alors qu’il n’était âgé que de 12 ans ! Il a découvert sa vocation à un très jeune âge grâce à un article de journal l’ayant particulièrement touché où l’on racontait l’histoire d’un jeune Pakistanais ayant été assassiné pour avoir protesté contre l’exploitation des enfants. Craig décida immédiatement de passer à l’action et de se donner corps et âme pour que tout le monde ait accès à l’éducation.

Je vous laisse imaginer le courage dont il a dû faire preuve pour se faire prendre au sérieux par les adultes qui le considéraient trop jeune pour faire une différence. Aujourd’hui, Enfants Entraide a construit plus de 650 écoles et salles de classe tout autour du globe et continue d’inciter des millions de jeunes à devenir des acteurs de changement et être des citoyens du monde responsables.

Lors de la conférence, M. Kielburger n’a laissé personne indifférent à sa cause en nous montrant des images choquantes d’enfants n’ayant pas notre chance et en nous racontant des anecdotes qui ont amené l’auditoire au bord des larmes. Non seulement nous a-t-il motivés à nous engager dans des causes humanitaires, mais il a aussi su nous faire sentir que chacun d’entre nous pouvait devenir un acteur de changement.

Suite à cette conférence bouleversante, nous avons participé à des ateliers où on nous a fait découvrir quel type de leaders nous étions. On a découvert nos faiblesses et nos points forts tout en apprenant comment bien diriger une entreprise en tirant avantage des qualités de chaque membre. Chaque individu doit apporter sa contribution ; que notre rôle soit de diriger, d’exécuter, d’organiser, d’analyser ou de motiver, tout le monde est précieux. Ces ateliers nous ont vraiment ouvert les yeux et nous ont fait réaliser que chacun contribuait à sa manière à un projet et que tout le monde était nécessaire à sa réussite.

Nous sommes partis du congrès avec le cœur léger, car on nous avait prouvé qu’ensemble, il est possible de venir à bout de n’importe quoi. Vous pensez peut-être que ma perception de l’humanité est trop rose, mais ne vous inquiétez pas, je suis consciente qu’il faut que tout le monde, mais vraiment TOUT LE MONDE s’y mette pour améliorer de façon notable le monde dans lequel nous coexistons. Toutefois, vous ne me trouveriez pas si idéaliste si vous aviez vu par vous-même ces Néo-Zélandais, ces Québécois, ces Japonais, ces Belges et tous ces autres citoyens du monde s’unir, si vous aviez vu leurs yeux qui scintillaient avec espoir en l’avenir.

Espace privé Recalculer cette page *