Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Politiques d’immigration

LE CANADA NE SAIT PAS GÉRER SES RÉFUGIÉS

Léo Paquette-Greenbaum le 20-09-2012 à 14:47


Paola Ortiz fait défraie les manchettes des médias depuis quelques semaines. Laissez-moi vous raconter son histoire tourmentée au point qu’on pourrait qualifier ceci d’une odyssée.

Tout a commencé en 2006 quand une jeune femme mexicaine, Paola Ortiz, fuit son pays et part pour le Canada, car son conjoint, un officier de la police fédérale mexicaine, l’avait abusé physiquement et sexuellement. Elle a été expulsée la semaine dernière vers son pays natal.

Mais avant de rentrer dans les détails, je vais vous raconter un peu la vie de Mme Ortiz. Elle a trouvé l’amour dans notre société, s’est mariée à un Québécois avec lequel elle a eu deux enfants, tous deux citoyens canadiens, âgés de 2 et 4 ans : le cadet est autiste alors que l’aîné a des problèmes auditifs.

Elle avait essayé en 2006 de demander l’asile politique, mais la Commission de l’immigration et du statut du réfugié (CISR) a refusé cette dernière. Selon la CISR, le Mexique peut lui offrir toute la sécurité dont elle a besoin. Sa demande de résidence permanente a aussi été refusée. Trois fois, elle avait fait l’objet d’une possible expulsion du Canada. Mme Ortiz avait été persévérante jusqu’à la fin, à tel point qu’en août, on l’a mise en détention. Le gouvernement canadien lui avait alors annoncé sa date officielle d’expulsion  : ce serait le mercredi 21 septembre 2011.

Juste avant d’embarquer dans son avion pour le Mexique, elle a eu un malaise et on a dû l’amener à l’hôpital pour être soignée. Expulsée pour de bon deux jours plus tard, la jeune femme va probablement refaire sa demande de réfugiée, mais, comme on a vu, cela peut prendre jusqu’à dix ans, et cela, à condition que son ancien conjoint ne l’en empêche pas.

Ici, ce n’est pas le Québec qu’on devrait blâmer, mais plutôt le gouvernement conservateur de Stephen Harper, prêt à tout pour ralentir l’immigration au Canada.
Merci Canada d’avoir élu Stephen Harper !

Espace privé Recalculer cette page *