Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Blackberry

Le réseau Blackberry s’écrase

Léo Paquette-Greenbaum le 20-09-2012 à 14:39


Toutes les informations reçues ou envoyées par un BlackBerry passent par un des trois centres opérationnels de Research in Motion (RIM), une compagnie canadienne responsable de l’invention du BlackBerry. Deux de ces centres opérationnels se situent à Waterloo, en Ontario, tandis que l’autre se situe à Slough, en Angleterre. Il serait logique de penser qu’avec la quantité d’informations envoyées et reçues de nos jours, que ce soit des tweets pour appuyer la révolution du monde arabe ou de simples textos à nos amis, il apparaissait inévitable que le système faillisse un jour.



C’est ce qui s’est passé le lundi 10 octobre. Le centre opérationnel de Slough, responsable pour tout le trafic dans l’Europe, le Moyen-Orient et l’Afrique, a subi une défaillance technique. Comme résultat, les messages ont commencé à s’empiler sur le serveur. Pour pouvoir contrôler la situation, RIM a volontairement ralenti le trafic à travers l’Europe. Comme les messages sont souvent envoyés d’un continent à un autre, à partir du lendemain soir, plusieurs clients d’Asie et des Amériques ont remarqué qu’il avaient des délais dans la réception de leurs messages sur leur Blackberry.



Environ 70 millions de personnes sont abonnées aux services de RIM (même moi je le suis). La moitié de ceux-ci ont été affectés durant la panne de la semaine dernière. 10% des clients ont déposé une plainte contre RIM. Certains d’entre eux ont même dit qu’ils allaient changer leur BlackBerry pour le tout nouveau iPhone 4S ou un cellulaire Android.



Même si ce n’est pas la première fois que RIM subit une telle faille, le fait que celle-ci ait eu un impact sur les usagers d’autres continents est un gros problème. Jusqu’à maintenant, RIM travaille très fort, essayant de livrer tous les messages et de stopper l’empilement.

Espace privé Recalculer cette page *