Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Monde

APRÈS LE PRINTEMPS ARABE, L’ÉTÉ ARABE

Léo Paquette-Greenbaum le 20-09-2012 à 14:24


Le printemps arabe, un mouvement de protestation contre les injustices sociales et gouvernementales dans les pays du Moyen-Orient tire peut-être à sa fin. Le mouvement a débuté en Tunisie quand les autorités ont pris les produits d’un vendeur de fruits qui n’avait pas de permis. Il s’est ensuite immolé, « tanné » de la manière dont le gouvernement agissait avec la population. Le mouvement de protestation s’est transmis dans plusieurs pays, dont l’Égypte et la Libye. Les militants, eux, ont pu transmettre leurs idées par des réseaux sociaux comme Facebook et Twitter.



Entre autres, le 20 octobre dernier en Libye, le colonel Kadhafi est mort, tué après une fusillade. Moins médiatisée à mon avis que la mort d’Osama Bin Laden, de Steve Jobs, ou de Jack Layton, je pense que la mort du colonel lybien est la plus importante. Après 42 ans de règne, il était temps pour un changement ! Mais il reste beaucoup de progrès à faire. La Libye n’a pas encore de système démocratique fonctionnel, ce qui prendra du temps à mettre en place.

Dans le pays voisin, la Tunisie, on a assisté, le 23 octobre dernier, aux premières élections depuis le début du mouvement de protestation. La Tunisie avait, malgré l’insatisfaction de la population, un système démocratique déjà en place. Le nouveau gouvernement aura à rédiger une nouvelle constitution et à s’adapter aux pressions qu’ont exercées les Tunisiens envers ses dirigeants.



Alors, comment dire, maintenant, c’est l’été arabe !

Espace privé Recalculer cette page *