Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Politique fédérale

HARPER, UN CHOIX INTELLIGENT ?

Léo Paquette-Greenbaum le 14-11-2011 à 23:02


Je n’irai pas jusqu’à dire que le Canada a reculé sur le plan social sous la direction de Stephen Harper, mais je suis certain, comme plusieurs autres Canadiens, que notre pays n’a pas complètement atteint son potentiel.



Le 2 mai 2011, les résultats des élections fédérales ont été dévoilés au public. J’ai en sorte su d’avance que les conservateurs de Stephen Harper allaient gagner les élections, mais j’étais tout à fait surpris (et aussi choqué) d’apprendre que le parti de Harper a remporté la majorité des sièges. De plus, Gilles Duceppe et Michael Ignatieff ont démissionné après peu. Quelques mois après, Jack Layton est mort d’un cancer. Je me suis dit que ça ne pouvait pas être bien pire... j’avais tort.



Récemment, beaucoup des décisions de Stephen Harper ont été suivies de près. En premier lieu, notre premier ministre a installé plusieurs photos et un vitrail de la reine d’Angleterre au parlement canadien. Il a également ajouté l’adjectif royale à la marine et à l’aviation canadienne. Selon moi, l’idée était bonne, étant moi-même une personne qui aime la culture et la nation britannique. Cependant, cette idée m’a moins plu quand j’ai été informé que notre premier ministre a enlevé deux gigantesques toiles d’Alfred Pellan, un artiste québécois, en échange d’une minuscule photo de la reine dans le hall d’entrée du parlement.



Harper avait également interdit d’interdire à quiconque d’afficher le drapeau canadien. Il a aussi sélectionné un juge et un vérificateur général unilingue anglophone, ce qui a créé un grand scandale ici, au Québec.



Encore plus récemment, Harper a déposé son projet de loi sur l’abolition et la destruction permanente du registre des armes à feu dont on avait tellement entendu parler l’année dernière. Harper a déposé un autre projet de loi suggérant que les jeunes délinquants de notre société reçoivent les mêmes peines judiciaires que les adultes, c’est-à-dire la prison. Ceci est un peu ironique quand on prend en considération que le taux de criminalité est plus bas que jamais au Canada et que des études ont démontré que la prison n’améliore pas nécessairement les jeunes criminels



Je n’ai jamais considéré la souveraineté du Québec comme une bonne idée jusqu’à récemment. Moi, fédéraliste depuis mon plus jeune âge, je me demande maintenant si nous, le Québec, le Québec de la gauche, le Québec socialiste, libéral, devrions encore faire partie du Canada qui a élu en majorité un gouvernement conservateur de droite qui ne respecte pas nos idéaux en tant que nation.

Espace privé Recalculer cette page *