Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Opinion

WE SPEAK FRANÇAIS AU QUÉBEC

Léo Paquette-Greenbaum - 2e secondaire le 27-11-2011 à 17:45


J’aimerais commencer mon article par « Depuis quelques mois, le gouvernement du Québec a pris des mesures radicales pour protéger la langue française ». Cependant, je ne peux pas commencer mon article ainsi, car ce serait un mensonge. Le Québec a toujours fait de son mieux pour protéger le français depuis la Révolution tranquille avec la loi 101.



Cette fois-ci, je crois qu’on a exagéré un petit peu. Si vous lisez cet article, cette nouvelle ne vous concerne probablement pas, car le Collège Regina Assumpta est une école privée qui ne fait donc pas partie de la CSDM. Je ne vais pas attendre davantage pour entrer dans le vif du sujet : la CSDM pourrait imposer le français dans les cafétérias et les cours d’école, en bref, dans toute l’école.



Ce serait une bonne idée pour améliorer la réussite scolaire en français. 70 % des répondants à un sondage récemment fait à ce sujet sont d’accord avec le fait d’imposer le français dans les milieux scolaires. Plusieurs pensent que cette règle devrait aussi s’appliquer aux membres du personnel.



Dans une société où on doit parler anglais pour réussir dans le marché du travail internationalisé (to make it in America), où notre gouvernement a l’intention de mettre en place un programme d’anglais intensif en 6e année, je doute que cette idée soit efficace pour nous, élèves.



De plus, cela enlèverait une partie de la liberté d’expression des élèves. On vit dans une société dite démocratique et on devrait tous avoir le droit de s’exprimer librement.



Et,pour ceux qui ne le savaient pas, oui, je suis anglophone. Alors à vous de voir si vous prenez mon opinion avec un grain de sel…

Espace privé Recalculer cette page *