Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Alimentation

LES BONBONS, UNE DROGUE DURE ?

Léo Paquette-Greenbaum le 11-02-2012 à 12:01


Vous pensez probablement que la Saint-Valentin c’est la fête de l’amour ? Non ? Relisez cette phrase... Pensez-y...
Je m’en moque ! La Saint-Valentin, c’est évidemment la fête des bonbons et des coeurs en chocolat. Pourtant, le scientifique Robert Lustig a proposé d’interdire l’achat de sucreries aux moins de 18 ans dans la revue scientifique Nature.



Selon ce scientifique de l’Université de Californie, le sucre est toxique et devrait faire l’objet des mêmes lois restrictives que la cigarette et l’alcool. En effet, plusieurs des opinions sur le sucre du docteur Lustig alimentent la controverse dans la communauté scientifique.



Dans son article de la revue Nature, Lustig critique le fructose et propose de retirer cette molécule inoffensive, naturellement présente dans les fruits, de la liste des ingrédients sans danger de la Food and Drug administration. Il propose également de taxer les aliments transformés qui contiennent des sucres ajoutés. Ceci comprend les céréales, le lait au chocolat et les jus de fruit. Lustig va à l’extrême en suggérant d’interdire la vente de boissons sucrées aux moins de 17 ans. Je pourrais donc dire adieu à la limonade sucrée que je bois pendant l’heure du midi !



Cependant, toutes les propositions du docteur ne sont pas mauvaises. En effet, limiter, voire interdire la publicité pour les aliments contenant des sucres ajoutés ; encourager et même obliger les compagnies à réduire la quantité de sucre ajouté aux aliments et forcer la réduction du nombre de restaurants de fast-food et de dépanneurs dans les quartiers défavorisés en encourageant les épiceries et les fruiteries à s’y installer, serait bénéfique pour la santé de la population.



En mettant les jus de fruits et les boissons gazeuses dans le même panier, Lustig semble ignorer que le sucre est essentiel à la survie de notre organisme et qu’il existe bien sûr d’autres causes à l’obésité, dont le gras, le sel et le manque d’exercice.



Ce qui me dérange le plus malgré tout, c’est d’interdire le sucre aux mineurs. Il semble qu’on vit dans une société où on veut limiter les décisions même les plus simples des enfants et adolescents. En nous laissant décider de ce qu’on ingurgite, même si nos choix peuvent avoir des répercussions négatives, la société nous prépare pour le jour où nous aurons de plus importants choix à faire qui peuvent avoir un impact beaucoup plus sérieux sur notre avenir.



source du logo : cuisine-et-insolite.20minutes-blogs.fr

Espace privé Recalculer cette page *