Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Dans 7,6 milliards d’années...

Bao-An Chau - 1re secondaire le 21-10-2012 à 20:43


Comme chaque espèce vivante, le Soleil vieillit de plus en plus. Nous comprenons qu’il ne peut durer éternellement. Tout de même, il conserve la vie sur Terre par sa chaleur et sa lumière. Un jour, son existence prendra fin… et la nôtre avec. Ce jour ne viendra pas avant longtemps, mais il viendra. Que ferons-nous alors ? Quelles seront les menaces ? Nous n’avons que des hypothèses, néanmoins nous savons que nous devrons passer par beaucoup de souffrances.

Le soleil est notre source de vie. S’il n’était pas là, notre planète atteindrait - 270°C. Bien sûr, nous ne mourrions pas de froid, parce qu’avant de disparaître instantanément, notre astre lumineux se réchauffera progressivement et deviendra une géante rouge. Une géante rouge est une étoile ayant évolué en dehors de la séquence principale. Elle deviendra donc 100 fois plus grande que ce qu’elle était. Voici ces réactions plus détaillées. Pour produire de l’énergie, le Soleil transforme, dans son noyau, l’hydrogène en hélium. Plus précisément, ce sont des réactions de fusion nucléaire qui se produisent. Lorsque le Soleil aura consommé tout l’hydrogène qu’il possède en son centre, il commencera à absorber l’hydrogène qui se trouve en couches autour de son noyau, riche en hélium. C’est alors qu’il deviendra une géante rouge. Puis, notre Soleil cessera de briller et se métamorphosera en une naine blanche.

Ce n’est pas lorsque le Soleil deviendra une géante rouge que la Terre périra. En effet, dans le langage des étoiles, être « rouge » veut dire être froid et être « bleu » signifie être chaud. Nous disparaîtrons quand le Soleil se « préparera » pour devenir une géante rouge. À cet instant, l’astre se réchauffera pendant que, sur la Terre, nous aurons des changements climatiques incroyables. Les glaciers de l’Antarctique et de l’Arctique s’effondreront, puis la chaleur fera évaporer l’eau qui causera des pluies torrentielles et des inondations. Les conifères, les érables et les autres feuillus originaires des pays froids succomberont à la chaleur. Tandis que Toronto, Montréal et plein d’autres villes seront envahies par des plantes tropicales, surtout par des bambous. À ce moment, l’être humain et différentes espèces animales manqueront d’eau et de nourriture, et ne pourront pas supporter la chaleur extrême additionnée d’un plus grande humidité. Alors, la Terre ne sera plus qu’un petit caillou calciné au milieu de l’univers.

Espace privé Recalculer cette page *