Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Article ou mauvais sort ?

Emmanuelle Marullo Masson - 1re secondaire. le 1er-11-2012 à 00:01


L’Halloween, c’est l’occasion de distribuer des bonbons, écouter un film d’horreur entre amis ou encore amener leur petit frère et/ou petite sœur faire la collecte de bonbons. En tout cas, au collège Regina Assumpta, halloween n’a pas été laissée pour compte à la pastorale ! Le 31 octobre a été l’occasion de faire une levée de fond au profit de l’UNICEF, un organisme humanitaire. Une maison hantée a été construite dans la chapelle et l’Oasis a été ouvert sur l’heure du dîner, durant laquelle il y a eu des petits jeux d’adresse pour gagner un billet de tirage. Des bonbons des sacs UNICEF étaient aussi en vente. Tout l’argent amassé aidera sûrement beaucoup l’UNICEF. Mais vous avez certainement remarqué qu’il y a aussi des affiches annonçant la collecte « monstre » de vêtements qu’il y a eu le 31 octobre, non ? Tous les vêtements que nous, élèves du collège, avons apporté seront remis à Renaissance, un organisme à but non lucratif qui aide les gens à entrer dans le marché du travail.

Je vous propose maintenant de remonter dans le temps, pour découvrir quelques faits sur cette fête si populaire ! Saviez-vous que…

— La fête de halloween représente la fusion de trois fêtes anciennes ? On parle ici d’une fête celte (le festival de Samhain), d’une fête romaine (le jour de Pomona) et d’une fête chrétienne (le jour de la Toussaint).

— Le noir et l’orange, couleurs propres à halloween, ont chacune une signification : le noir représente le début de la saison des noirceurs, tandis que l’orange représente la moisson.

— C’était autrefois une fête religieuse. Halloween, mot anglais, est l’abréviation de « All Hallow’s Eve », c’est à dire « La veille avant la Toussaint ».

— C’est à Pline le jeune, qui a vécu au premier siècle après Jésus-Christ, que l’on doit l’image classique du fantôme trainant des chaînes.

— Victor Hugo aimait tenter de contacter l’au-delà en organisant des « tables tournantes », une pratique du spiritisme.

— Les anglophones disent souvent « trick or treat », qui signifie « des bonbons ou un mauvais tour ! », pour réclamer leurs bonbons.

— Depuis 1948 environ, une collecte pour l’UNICEF est organisée dans certains États américains. Selon les estimations, les enfants ont amassé plus de 119 millions de dollars pour l’UNICEF depuis le début du programme.

— Les animaux souvent représentés le jour d’halloween sont le chat noir et la chauve-souris.



Je vous propose maintenant de se laisser sur l’histoire populaire de « Jack-O’-lantern »( tirée de Wikipédia). Joyeuse halloween !

Jack est probablement le personnage le plus populaire associé à l’halloween. Il provient d’un vieux conte irlandais et aurait été un maréchal-ferrant irlandais, avare, ivrogne, méchant et égocentrique. Un soir, alors qu’il était dans une taverne, Jack bouscule le diable. Ce dernier, comme à son habitude, tente de convaincre Jack de lui laisser son âme en échange de faveurs diaboliques. Sur le point de succomber, Jack demande alors au diable de lui offrir un dernier verre avant qu’il n’accepte le pacte. Le diable se transforme alors en pièce de six pence afin de payer le tavernier. Prestement, Jack empoigne la pièce et la glisse dans sa bourse. Or, celle-ci contient une croix d’argent : le diable ne pouvant plus se transformer de nouveau, est prisonnier sous la forme de cette petite pièce. Jack obtint alors du diable qu’il ne vienne pas réclamer son âme avant que ne se soit écoulé un an. Douze mois plus tard, Jack rencontre le diable sur une route de campagne : ce dernier réclame son dû. Jack, réfléchissant à toute allure, dit alors : « Je vais venir, mais d’abord, pourrais-tu cueillir une pomme de cet arbre pour moi ? ». Le diable grimpe sur les épaules de Jack et s’accroche aux branches du pommier. Jack sort alors son couteau et sculpte une croix sur le tronc de l’arbre. Coincé de nouveau. Le rusé maréchal-ferrant obtient alors du diable la promesse qu’il ne prenne jamais son âme… Sans autre solution, le diable accepte et Jack efface la croix du tronc. Quelques années plus tard, Jack meurt. Mais il se voit refuser l’entrée du paradis à cause de sa vie d’ivrognerie. En désespoir de cause, il se rend chez le diable. Aux portes de l’enfer, celui-ci lui rappelle qu’il ne peut pas prendre son âme. « Mais où vais-je aller ? », demande Jack. « Retourne d’où tu viens », lui répond le diable. Il fait nuit, froid et un grand vent souffle. Jack demande alors au diable s’il n’a pas de quoi l’éclairer sur la route. Dans un geste de bonté, le diable lui donne une braise (cela ne manque pas chez lui…) Jack la met dans le navet qu’il mangeait alors pour la protéger du vent glacé. Depuis lors, Jack est condamné à errer comme une âme en peine au milieu des ténèbres…

Espace privé Recalculer cette page *