Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Mode

DÉFILÉ INTEMPOREL

Roxanne Ocampo Picard - 5e secondaire le 18-11-2012 à 13:44


Que vous soyez venus assister au Défilé intemporel ou non, DE GRÂCE, prenez la peine de féliciter les organisatrices ! Ce fut un immense succès, croyez-moi ! Evelina Tsenkina, Frédérique Rivest et Marianne Veilleux ont travaillé d’arrache-pied pendant un an avec l’aide de notre fabuleuse technicienne en loisirs, Charlie Lamothe-Bélanger, pour mettre sur pied une telle soirée. Sans oublier la précieuse collaboration d’Anca Ciurel qui a réalisé son rêve en nous présentant une collection bien à elle pour la première fois mais certainement pas la dernière–. Elles méritent toutes les éloges de ce monde ; je crois pouvoir parler pour tout le monde en disant qu’elles ont dépassé nos attentes, pourtant déjà hautes !) Je n’ai pas les mots pour rendre justice à l’intérêt porté par la foule aux vêtements. Personnellement, il me serait impossible de différencier les habits fournis par les commanditaires de ceux qu’Evelina a confectionnés.

L’aboutissement de ces centaines d’heures de travail acharné n’a duré que deux petites heures, mais alors là, quelles deux heures ! Le défilé était très innovateur, car au lieu de mettre l’emphase sur un thème en particulier, il a mis en scène plusieurs styles qui ont été populaires à différentes époques du dernier siècle. Quatre périodes ont été exploitées : les années 40,50 et 60, les années 70,80 et 90, le présent, ainsi que le futur. Chaque section historique était marquée par une intervention comique des deux animateurs, Félycia Thibaudeau et Hubert Corriveau. N’ayant pas peur du ridicule, ils n’ont pas hésité à aller aux extrêmes pour nous faire rire !

Que dire des mannequins ? Embaucher des professionnels aurait été un gaspillage d’argent immense ! Qui aurait pu déceler tant de talent dans parmi les réginiens ? Non seulement ont-ils tous rempli leur rôle à merveille, ils laissaient transparaître leur personnalité ! Certains ont opté pour l’élégance, d’autres pour l’exubérance. Une poignée de mannequins ne pouvait s’empêcher de sourire, et la foule a même eu droit à quelques clins d’oeil de leur part. D’autres mannequins, respiraient le rock’n’roll comme s’ils revenaient tout juste de Woodstock ! Mais s’il y a bien une chose qu’ils avaient tous en commun, c’est l’assurance de leur démarche. Et que dire des poses ? Madonna et son vidéo « Vogue » peuvent aller se rhabiller !

Je pourrais bien décrire avec beaucoup de dentelle à quel point cette soirée a été féérique, mais il fallait y être pour bien comprendre l’atmosphère qui régnait dans l’auditorium ce soir-là. Quand les projecteurs ont éclairé la passerelle et que la machine à fumée a craché un nuage qui n’a pas tardé à emplir la salle Marguerite-Bourgeoys, la magie a véritablement commencé à opérer. Le suspense était palpable dans l’attente du prochain mannequin sur la passerelle. Tout le monde anticipait avec excitation le prochain ensemble de vêtements et il n’était jamais décevant !

Chapeau à tous les bénévoles, aux animateurs, aux mannequins et aux organisatrices ! Cette équipe de passionnés de mode philanthropes sont parvenus à amasser plus de 2000 dollars pour la fondation Enfants en Tête. Espérons qu’une tendance de collectes de fonds créatives et efficaces a été lancée !













Photo prise par Irina Chalaguina

Espace privé Recalculer cette page *