Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Écologie

Hey, elles disparaissent, les abeilles !

Emmanuelle Marullo Masson - 1re secondaire. le 16-05-2013 à 00:15


Énigme de la semaine : Un prêtre et son assistant se promènent de ville en ville pour tenter de convertir le plus de personnes possible. Le prêtre répète toujours la même chose, au point où son assistant connaît le texte par cœur ! Un jour, celui-ci propose au prêtre d’échanger les rôles. Bon joueur, le prêtre accepte. Ainsi, arrivé à leur nouvelle destination, l’assistant déguisé en prêtre commence le discours et à la fin, répond habilement aux questions. Puis un homme pose une question assez difficile à laquelle l’assistant ne sait pas quoi répondre. Comment fera-t-il pour s’en tirer ?

Bonjour chers lecteurs ! Avant de commencer à vous parler de nos très chères abeilles, je vous donne la réponse de l’énigme de la semaine dernière, que vous avez sûrement devinée : l’une des personnes était une dame enceinte. Elle a accouché en forêt.



« Mais pourquoi avoir fait un article sur les abeilles ?! C’est nul les abeilles, ça sert à rien sauf à nous piquer… » Totalement faux ! Vous le savez, les abeilles, en butinant, permettent la pollinisation et c’est grâce à elles que nous avons autant de bonnes choses à manger ! Et comme l’indique le site tela-botanica.org, plus de 80 % des espèces végétales mondiales et les trois quarts des plantes cultivées par l’homme dépendent des insectes pollinisateurs. Au cas où vous ne l’auriez pas encore réalisé, si les abeilles disparaissent toutes et que nous n’avons aucune solution pour réussir à faire tout ce qu’elles faisaient, nous sommes perdus. « Si les abeilles devaient disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre », ¬ Albert Einstein lui-même le disait !



Mais une question s’impose : pourquoi disparaissent-elles ? Toujours selon le site tela-botanica, c’est en partie à cause des pesticides, mais aussi à cause de l’absence d’études d’impact sur les effets des différentes pollutions chimiques (et les OGM) sur les insectes, la santé humaine et l’environnement. Sur tous les sites que j’ai visités, on pouvait toujours constater que les pesticides étaient pointés du doigt, c’est évident ! Une autre cause, moins connue, concerne les ondes. Oui, les ondes des téléphones et autres appareils sont néfastes pour les abeilles ! Selon George Carlo, un spécialiste interviewé par Acres U.S.A, celui-ci explique que « dans le cas des abeilles, nous pensons que les ondes radio de transfert de données qui les entourent en permanence ont altéré leur structure cellulaire de telle sorte qu’elles perdent leur capacité de navigation et leur capacité de retourner à la ruche. Comme vous le savez, la navigation des abeilles s’effectue à partir de champs électromagnétiques. »



Mais que faire alors ? Nous ne pouvons clairement pas demander à des milliards de personnes sur Terre d’arrêter d’utiliser des pesticides, d’arrêter d’utiliser tout ce qui émet des ondes comme leur radio ou leur téléphone, leur dire d’étudier les abeilles et de manger bio ! Il suffit simplement de faire de petites actions, peu importantes en soi, mais qui feront une différence. Comme par exemple, faites une zone « sauvage » dans votre jardin : sans tonte (ou presque), laissez vos fleurs faire le travail ! Plus tard, ça deviendra un mini écosystème riche en diversité. Possiblement que vos parents arrêteront alors de vous dire de lâcher les jeux vidéo pour aller jouer dehors, héhé ! Et si vous avez un petit bassin d’eau, comme un bain d’oiseau, cela aussi peut aider, car dans un bassin d’eau trop profond, les abeilles se noient (avis à tous ceux qui ont, comme moi, une piscine : nous sommes des tueurs d’abeilles… oups !) Ah, et surtout, évitez les pesticides ! Et si vous n’appréciez pas l’idée d’avoir des abeilles dans votre jardin, dites-vous qu’elles ne piquent que si on les intimide ; si on les laisse tranquilles, elles butineront gentiment et retourneront ensuite à leur ruche.



Voilà, je crois bien que c’est tout ce que j’avais à dire pour cette semaine ! Personnellement, j’apprécie l’idée d’un petit jardin et d’un bain à oiseau ; j’essaierai de faire ça quand l’école se terminera, avec l’accord de mes parents bien sûr ! Vous avez bien lu, moi qui n’arrive pas à faire pousser même un pissenlit dans un petit pot, j’essaierai de cultiver un mini jardin ! Allez, bonne semaine !

Réponse de l’énigme : l’assistant prononcera finalement « Cette question peut paraître difficile, mais si l’on y pense bien, même mon assistant (qui est le prêtre je le rappelle) pourra y répondre ! » Ainsi, il laisse place au vrai prêtre sans devoir dire la vérité et sans perdre la face !

Espace privé Recalculer cette page *