Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Problème d’eau potable

Montréal à sec

Emmanuelle M. Masson - 1re secondaire le 25-05-2013 à 15:13


Énigmes de la semaine : 1) Quel est le nom de cette très vieille invention internationale qui permet aux hommes de voir, sans bouger, ce qu’il y a derrière un mur ?

2) Je me trouve derrière ma mère et celle-ci se trouve derrière moi. Possible ou impossible ?



Salut ! J’ai bien mis deux énigmes : la première était tellement courte que je me sentais presque obligée de vous en mettre une deuxième ! La fin de l’année approche à grands pas, il ne me reste plus beaucoup d’articles à partager avec vous, c’était l’une de mes premières pensées ce matin (Après « Dormir encore 5 minutes » dix fois de suite, « Manger », ainsi que « Mais où est l’ordinateur !? ») M’enfin ! Vous avez sûrement entendu parler de la contamination récente de l’eau potable à Montréal et qu’il ne fallait surtout pas en boire. Cette semaine, j’ai décidé de ce fameux incident qui a affecté l’eau potable, ainsi que du processus qui transporte l’eau des cours d’eau jusqu’à nos verres.



L’eau est d’abord prise dans les cours d’eau ou nappes souterraines puis acheminée vers les usines de traitement d’eau. Des grilles et des tamis retiennent gros et petits déchets, mais pas tous. Après la décantation, les matières en suspension sont éliminées et l’eau traverse alors un lit de sable qui retient les dernières particules. Rendue là, l’ozone est rajouté pour détruire les bactéries : l’eau est maintenant potable. Mais attention, ce n’est pas tout ! On ajoute du chlore pour maintenir sa qualité ; le goût désagréable est atténué après un séjour à l’air libre. L’eau est alors acheminée vers vos maisons pour la consommation ! Attention à ne pas la gaspiller, car comme vous le voyez, ce n’est pas si simple de rendre l’eau potable.



Maintenant, passons à l’alerte qu’il y a eu sur l’eau. Ces derniers jours, la Direction de la santé publique de Montréal nous a recommandé de faire bouillir notre eau avant de la consommer. Boire, se brosser les dents et même étancher la soif de nos animaux domestiques est devenu un processus un peu plus complexe. Tout cela dans un but de prévention afin de protéger notre corps contre certaines bactéries. Certains secteurs de l’île n’étaient pas touchés, mais d’autres comme Anjou et Pointes-aux-Trembles ont reçu un avis d’ébullition pour l’eau du robinet. Les bouteilles d’eau n’étaient pas touchées par l’avis : une chance !



Mais comment est-ce arrivé ? Pourquoi tout ce remue-ménage ? Qu’est-il arrivé à l’usine d’épuration Atwater ? Car cet événement n’est pas anodin : il a touché 1,3 millions de Montréalais ! M. Applebaum nous a donné peu d’explications : « Les premières informations que l’on a, c’est que le bassin de rétention a été vidé plus bas qu’il ne l’aurait dû, et à cause de cela, nous avons eu des sédiments qui sont entrés dans le système. » Mouais… j’espère que nous aurons plus d’explications bientôt et qu’ils feront plus attention ! Toujours selon M. Applebaum, les analyses qui ont été effectuées sur le réseau d’aqueduc et à la sortie des usines démontrent que l’eau potable est de bonne qualité. Elle répond à toutes les exigences règlementaires et en tout, 54 échantillons avaient été pris pour des analyses.



Rassurez-vous, l’avis d’ébullition a été levé et, selon ce qui a été dit, l’eau n’a pas été contaminée. Je vous invite à consulter cette page : Cette page. Ce n’est pas en rapport direct avec l’eau, mais je trouve intéressant de vous la montrer.



En conclusion… bonne semaine !

Réponse aux énigmes
1- Une fenêtre
2) Possible : Nous sommes dos à dos !

Espace privé Recalculer cette page *