Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

L’uniforme, pour ou contre ?

Emmanuelle Marullo Masson -2e secondaire le 18-09-2013 à 13:13


Énigme de la semaine : deux gardiens sont devant deux portes. L’une mène au Paradis, et l’autre en Enfer. L’un des gardiens est un menteur (il dit toujours le contraire de la vérité), et l’autre, au contraire, ne dit que la vérité. On ne sait pas quel gardien est devant quelle porte. On veut bien sûr savoir où est le Paradis. Pour cela, on peut poser une question. Attention, on n’a qu’une seule question à poser à un seul gardien. Alors quelle est cette question pour ne pas moisir en Enfer ?

Chers lecteurs ! Je suis contente de vous réécrire pour cette 3e semaine depuis le début de ma deuxième année au journal étudiant de notre belle école, le collège Regina Assumpta. Pour cet article, continuant sur le thème de l’école, je vais aborder le sujet…de l’uniforme ! D’où vient-il ? Pourquoi certains sont pour et d’autre contre ? Je vais tenter de répondre à cette question avec vous !

Tout d’abord, commençons avec la question « D’où vient-il ? ». Selon le site Meltyfashion.fr, l’un des seuls que j’ai trouvé qui parlait réellement du début de l’uniforme et non du débat de l’uniforme, il est écrit que c’est après la chute de Rome au Moyen-Âge que l’uniforme a fait son apparition. Il représentait l’une des valeurs démocratiques qu’est l’égalité, mais en 1968, il a été retiré de la plupart des écoles publiques. Seuls quelques milieux privés l’ont gardé. Mais comme le port de l’uniforme est un sujet à débat, depuis quelques années, on peut voir des écoles privées et publiques qui l’arborent. Par exemple, l’école secondaire Anjou (une école près de chez moi) est publique, mais les étudiants portent un uniforme.

J’aimerais passer au sujet du débat, car… car… J’aime les débats, bon ! J’ai déjà trouvé quelques sites pour cela et j’aimerais vous parler des pour et des contre dans les deux prochains paragraphes si vous le voulez bien, et ensuite donner mon avis sur cette question.

Pour L’uniforme peut, en fin du compte, coûter moins cher que des vêtements civils. Par exemple, si l’on est du genre à porter ses vêtements très longtemps et à reprendre le linge trop petit de son grand frère ou de sa grande sœur, l’uniforme coûtera plus cher. MAIS, si l’on est du genre à acheter tout ce qui est « nouvelle mode » et à investir au max dans des vêtements, des bijoux et du maquillage, l’uniforme coûtera alors moins cher. Cet avis dépend de qui on est. Je me permets de vous mettre un extrait de l’avis de cette personne d’ailleurs : « Je pense que l’uniforme solaire est quelque chose de vraiment démocratique. Un monde sans jalousie, un monde de communication, ou tout le monde irait vers tout le monde, sans peur de ne pas être assez ceci ou cela. Évidemment, il ne s’agit pas de casser la personnalité de chacun, mais plutôt de s’affirmer par autre chose qu’un bout de tissu. ». Celle-ci dit aussi que l’école devrait choisir l’uniforme avec les élèves : un vêtement classique et joli à leurs yeux à eux. « L’uniforme, c’est anti raciste, c’est anti matérialiste, anti artificiel, et je crois que c’est un beau signe de tolérance », croit-elle. Elle affirme aussi que cela empêche les jeunes de se cacher derrière un « masque », tel que les chandails avec messages ou le maquillage excessif. Cela permettrait de savoir qui est vraiment quelqu’un en ne basant pas par ses vêtements. Cela supprime aussi le problème de « Mais qu’est-ce que je porte ce matin ? » et cacherait un petit peu les différences entre les plus fortunés et les moins fortunés.

Contre Dans cette catégorie, j’ai dû aller chercher un peu plus sur d’autres sites, car les gens là où j’ai pris les « Pour » étaient tous des « rageux » comme l’on dit sur le net. Des gens qui s’insultent et qui parlent en majuscule et parfois même, en bourrant leur message de fautes. Par exemple : « YA QUAND MEME DU MONDE KI VA PA TAIMER LA FACE PI Y VONT TROUVER UNE AUTRE MANIERE DTE LE FAIRE SAVOIR ». Ouille ! Mes yeux ont souffert ce matin à devoir décrypter des messages parfois bien pire... Pour résumer l’avis de cette personne, elle dit qu’avec ou sans uniforme, il y aura toujours des gens pour trouver un défaut et venir se moquer des autres (visage, voix, objets, etc.) Une autre a aussi souligné que ceux qui croient que cela diminue le taxage n’ont pas pensé que les vols, ça se fait surtout à l’extérieur, isolé des autres, pour ne pas être puni ! Et même, avec tout ce que l’on peut avoir désormais comme gadgets électroniques, trouver quelqu’un avec un iPod est facile et c’est surtout ça qui intéresse les voleurs, peu importe l’ uniforme ! Celle-ci ajoute aussi qu’à l’école, on apprend que l’on est unique, qu’il faut être ouvert d’esprit aux différentes cultures et que l’uniforme est en contradiction avec ces enseignements, car tout le monde se ressemble. Finalement, certains prétendent que cela atteint aussi la liberté d’expression.

Personnellement, j’aimerais dire que l’uniforme ne cache pas nécessairement l’aisance matérielle de chacun et chacune. Cela se voit dans tout : la manière d’agir, la manière de parler, de penser, de prendre des objets, cela se voit aussi dans le matériel, les crayons, les sacs, les cahiers… parfois même dans le regard. D’un autre côté, je trouve que certains vont assez loin. La liberté d’expression, est-ce vraiment porter un chandail avec un décolleté qui va jusqu’au nombril ? Je crois que la liberté d’expression est le fait de pouvoir s’exprimer non par des habits, mais plutôt par des actes et des paroles. L’uniforme enlève également le problème des gens provocateurs. Je suis donc assez neutre à ce sujet.

Voilà, c’est déjà tout ! Bonne semaine, chers lecteurs !

Réponse à l’énigme : en fait il suffit d’impliquer les deux gardiens dans la question afin d’obtenir une réponse à tous les coups erronée : « Est-ce que l’autre gardien me dirait que je suis devant la porte du paradis ? » Celui qui dit la vérité dirait « oui, l’autre ment, il ne se trouve pas devant le Paradis, mais te dirait oui. » Celui qui ment dirait « non, l’autre te dirait qu’il est devant l’Enfer. »

Espace privé Recalculer cette page *