Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Réseaux sociaux : pas si mauvais que ça !

Éliane Parent - 5e secondaire le 27-09-2013 à 13:23


Il y a quelques années seulement, internet était quelque peu méprisé. « Ne parlez pas aux étrangers sur le net », « Ne divulguez pas d’informations personnelles, c’est dangereux ! », « Effacez vos cookies, les pédophiles peuvent trop facilement vous retrouver ! » Comment un outil méprisé par les parents il y a à peine 10 ans est-il devenu un outil indispensable à la vie sociale d’aujourd’hui ? Et bien, la réponse est simple. Il faut blâmer les réseaux sociaux.

Le premier réseau social qui est apparu sur internet et qui a fait jaser est MySpace, en 2003. Ancêtre de Facebook et Twitter, MySpace permettait de créer un blogue et d’y afficher diverses informations. Il permettait aussi de suivre des groupes de musique, des acteurs, etc., et de voir leur production. Cependant, le réseau social qui a vraiment parti le bal est Facebook.

Facebook est créé en 2004 par Mark Zuckerberg. Facebook permet à des personnes de partout dans le monde d’interagir entre eux. Suite à la création de Facebook, YouTube est créé un an plus tard soit en 2005. Ce site donne accès à des millions de vidéos de toutes sortes publiées par les utilisateurs. La création de ces deux machines informatiques permettant de partager des informations avec des personnes habitant à l’autre bout de la planète a déclenché une sorte de dépendance aux réseaux sociaux.

Depuis 2004, plusieurs réseaux sociaux se sont joints à Facebook et YouTube, entre autres Twitter, MSN, Instagram ou Tumblr, pour ne nommer que ceux-là.

Chaque réseau social diffère des autres par sa façon de présenter les informations. Certains permettent la privatisation de nos comptes, rendant ainsi inaccessibles ou presque nos informations personnelles aux personnes indésirables, alors que d’autres préfèrent rendre l’accès à tout et à tous possible.

Donc, comment un site internet à l’aspect banal permet à des personnes vivant dans leur 3½ de faire connaissance avec quelqu’un habitant dans le centre-ville de Hong Kong ? Plutôt évident, quand on y pense : les intérêts que l’on affiche sur le web. En s’inscrivant sur Twitter ou Tumblr, par exemple, qu’on le veuille ou non, le site web cible nos intérêts et nous propose des comptes ou des blogues qui pourraient nous intéresser puisque leurs publications sont semblables aux nôtres. C’est le bouche-à-oreille de notre génération, si l’on veut.

Pourquoi je me donne la peine de vous expliquer ceci ? Simplement parce que cette situation me touche directement. Grâce aux réseaux sociaux, j’ai rencontré une dizaine de personnes. Certaines vivent au Québec, d’autres aux États-Unis et certains en Europe et en Australie. Les réseaux sociaux m’ont permis d’interagir avec elles, de découvrir de nouvelles cultures et m’ont permis de rencontrer deux de mes très bonnes amies.

Les réseaux sociaux ne sont pas si mauvais que ça. Utilisés correctement, ils nous permettent de faire de belles rencontres et d’y découvrir des gens comme nous, qui partagent les mêmes passions.





La photo de cet article provient du site suivant.

Espace privé Recalculer cette page *