Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Toi, moi et le cycl-O-thon !

Emmanuelle M. Masson - 2e secondaire le 15-10-2013 à 23:10


Énigme de la semaine : Un homme très riche est accroc à la cigarette. Malheureusement pour lui, il a perdu tout son argent sur un coup de tête et se retrouve sans un sou. Comme il ne peut pas tout simplement arrêter de fumer, il apprend comment se faire une cigarette avec les mégots d’autres cigarettes. Il a besoin de 7 mégots pour faire une seule cigarette. Il a ramassé 49 mégots aujourd’hui, combien de cigarettes pourra-t-il fumer ?

Bonjour chers lecteurs ! Comme vous le savez tous, jeudi, il y a eu un march-O-thon. C’était l’occasion de marcher et de ramasser des fonds pour la relance. Mais une vingtaine d’élèves un peu plus fous (que dire d’autre ?) ont décidé de faire 45 km de vélo… dont moi ! Et c’est sur l’air de la chanson Non, je ne regrette rien que j’écris cet article !



Sachant que j’allais vous parler du cycl-O-thon aujourd’hui, j’ai pris quelques notes lors de ma randonnée (toute une feuille remplie de pattes de mouches !) Croyez-moi, écrire sur un guidon de vélo, c’est plus dur qu’il n’y paraît… argh ! Je vais diviser cet article en trois paragraphes, suivant les trois moments où je les ai écrits. Bonne lecture !



À 8 h environ, heure de mon arrivée, quelques personnes étaient déjà dans le stationnement de l’église de La Visitation et nous attendions le départ en nous occupant comme nous pouvions : en roulant, en s’amusant, en parlant, en prenant des photos et s’amusant avec nos iPod pour ceux qui en avaient.

Malheureusement, certaines personnes étaient en retard et, malgré un petit 5 minutes d’attente, nous avons dû partir sans eux vers 8 h 40. Dès le départ, il y a eu deux groupes distincts : les rapides, moins d’une dizaine d’élèves (dont moi !) qui roulaient derrière le chef de file, et… désolé du terme, les perdus. C’est bien comme ça que nous les avions appelés, car nous les perdions souvent de vue ! Mais c’est pas grave, on les aime quand même… surtout qu’en avant, notre vitesse moyenne était de 15 à 20 km/h !

Nous avons tous réussi à boucler le parcours : y’a de quoi en être fier ! Et toutes les raisons étaient bonnes pour rire un peu… y compris crier les uns après les autres ! Dès que l’on devait freiner ou ralentir, on se criait « Stop ! Freine ! » Sans oublier le fameux « Poteau ! » Mais après, lorsque notre chef de file nous a dit que cela la dérangeait, nous avons plutôt fait des signaux avec les mains. Tout cela s’est passé avant 10 h 17, heure où j’ai écrit ces notes, et également l’heure de la collation. J’ai eu largement le temps d’écrire car nous attendions… l’autre groupe que nous avions perdu de vue ! Mais cette fois, nous avions pris des chemins différents. Alors qu’un élève était parti les retrouver, moi j’attendais à l’intersection de deux routes en prenant des notes avant de repartir.

En repartant de la collation, nous avons rejoint des bandes cyclables qui longeaient les voitures. Après quelques kilomètres, nous sommes arrivés au bout d’un long chemin et nous nous sommes arrêtés. Et c’est alors que nous avons réalisé que les perdus étaient… perdus ! Enfin, pas exactement, juste un peu en arrière. Durant les 5 minutes où nous les avons attendus, devinez ce que je faisais… je prenais des notes ? Nan. Je m’amusais ! Voici donc un petit bout de mes notes, prises peu après : « Pendant ce temps, on s’amuse ! Je prends des photos nawak et je me dis artiste contemporaine en prenant des photos d’une porte-clôture et en faisant de grands gestes. » Puis, nous sommes repartis en passant par la fameuse porte-clôture et si vous aviez été là, vous m’auriez entendu chanter (avec ma magnifique voix !?)En effet, lorsque j’apprenais le nombre de kilomètres parcourus, je chantais « 20 km à vélo, ça use, ça use, 20 km à vélo, ça use les souliers… » Bref, je crois que les autres cyclistes n’ont pas apprécié mon « grand » talent de chanteuse… Plus tard, à la place de chanter, je menaçais ceux devant moi à coup de « Le prochain qui freine sans prévenir, je le pousse dans le lac / le fleuve / la rivière là-bas ! »

Puis vint l’heure du dîner ! Il y a eu une tentative de meurtre sur moi et les autres filles par… une guêpe. La scène devait être assez drôle à voir d’ailleurs : Moi, debout, disant « Prends tout ce que tu veux, mais pique moi pas ! » Puis, j’ai laissé les notes de côté pour faire autre chose. Il était environ 11 h 30.



Pause de 12 h 47 ! Revenons au dîner. Alors qu’il y a eu la photo de groupe, j’ai prêté mon iPod pour en avoir une copie après avoir demandé (ou plutôt crié) aux gens s’ils acceptaient d’apparaître dans le journal étudiant. Là-bas, il y avait un parc où nous nous sommes beaucoup amusés ! C’était drôle de voir des étudiants de 13-14 ans continuer à dépenser leur énergie pour tourner, courir, ou encore faire du parkour, mais surtout beaucoup rire !

Puis vint la séparation officielle des deux groupes : 10 personnes « rapides » (je me suis empressée d’y retourner !) et 11 autres un peu moins… mais qui étaient quand même rapides selon ce que j’en ai entendu ! Nous sommes retournés à l’endroit de la première collation et j’ai regretté de ne pas avoir un peu d’argent sur moi. De la crème glacée était disponible pour la somme de 2 $ ! Ce sont là mes dernières notes, ce qui suit est pigé dans mes souvenirs.



Sur le chemin du retour, nous avons été plutôt rapides. Nous sommes repassés devant des maisons immenses. Le genre de demeures où l’on peut sûrement héberger plus d’une dizaine de personnes ! À ce qu’il paraît, nous avons établi un record : nous sommes arrivés vers 14 h à l’église de La Visitation. Tout le monde est retourné à la maison, soit en vélo ou avec un parent. Moi, je m’amusais avec mon iPod et à rouler à vélo (encore ). Bref, c’est une journée que je n’oublierai jamais (mes jambes non plus !) et je crois que cet avis est partagé par tous les membres du cycl-O-thon de notre école ! « Non, rien de rien, non, je ne regrette rien ! »



J’aimerais conclure cet article avec une petite inside pour tous les cyclistes rapides si vous permettez. Quand trouverons-nous une fontaine d’eau qui marche ? Voilà, c’est tout pour cette semaine ! Non… je ne regrette pas non plus d’avoir fait un si long article cette semaine ! P.-S. Pour voir la photo de groupe en plus grand, cliquez sur l’image.

Réponse à l’énigme : Il pourra se faire 8 cigarettes. Avec les 49 mégots, il se fera 7 cigarettes, et les 7 mégots de ces cigarettes en constitueront une 8e !

Espace privé Recalculer cette page *