Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Débat

Mariage gai et adoption, c’est tout naturel !

Emmanuelle M. Masson - 2e secondaire le 20-10-2013 à 23:40


Énigme de la semaine : un cardinal proche du pape souhaite assister à une réunion secrète tenue par ce dernier et quelques chevaliers du roi. Pour être admis, il doit donner le mot de passe au garde qui surveille l’entrée. Un homme arrive, le garde dit alors « 5 » et l’homme dit « 4 ». Le garde le laisse passer et un deuxième chevalier arrive. Le garde dit « 6 » et le chevalier rétorque « 3 ». Un dernier vient finalement, et lorsque le garde dit « 4 », celui-ci répond « 6 ». Le cardinal s’avance et le garde lui dit « 7 ». Que devra dire le cardinal pour passer ?

Bonjour chers lecteurs ! Nous sommes le 3e samedi du mois… savez-vous ce que cela veut dire ? Non ? Rappelez-vous l’article sur les uniformes… le débat ! Hé oui, maintenant, le 3e article du mois abordera un débat. Cette semaine, ce sera un sujet très sensible, mais je me suis attelée à la tâche. Nous parlerons du mariage gai et de l’adoption d’enfants par des couples homosexuels.

D’abord, j’aimerais parler un peu de l’homophobie. Tout d’abord, dès le début de mes recherches, j’ai consulté un forum : « Pour ou contre l’homosexualité ? » Plusieurs personnes ont rétorqué qu’il était impossible d’être « pour » ou « contre », que c’était plutôt une question de l’accepter ou de ne pas l’accepter. Plus tard, un commentaire a attiré mon attention. Celui-ci commençait par « Et pour ou contre les hétérosexuels ? Pour ou contre les handicapés ? Pour ou contre les gauchers ? » pour ensuite inciter les gens à s’interroger sur ce qui les dérange dans le fait que deux hommes ou deux femmes peuvent s’aimer. Puis quelqu’un concluait le débat de ce forum en affirmant qu’il n’y a pas à être pour ou contre, que c’est ainsi, qu’il y a des hétéros et des homos. Que nous sommes tous des êtres humains et que nous méritons tous le respect, et que les gais et lesbiennes ne sont pas si différents que nous. Quelqu’un à qui j’avais demandé son opinion m’a cité le 5e article de la Charte des droits et libertés : « Toute personne est titulaire des libertés fondamentales telles la liberté de conscience, la liberté de religion, la liberté d’opinion, la liberté d’expression, la liberté de réunion pacifique et la liberté d’association. »

Commençons par la question du mariage entre personnes de même sexe. La même personne qui m’a cité la Charte des droits et libertés m’a aussi dit que depuis la nuit des temps, le but du mariage était de fonder une famille pour que la race humaine subsiste. Alors, selon elle, le sexe n’a pas d’importance : pourquoi ne pas pouvoir fonder une famille officiellement avec la personne de notre choix ? Beaucoup disaient, dans le même ordre d’idée, que les gens homosexuels sont des personnes normales et qu’elles ont autant droit au bonheur que nous. Tant qu’il y a de l’amour, où est le problème ? Pourquoi vouloir forcer quelqu’un à épouser quelqu’un qu’il n’aime pas pour que son union soit acceptée par la société ? Sur un autre forum, beaucoup de personnes religieuses étaient contre cette union… mais dans la Bible, ne dit-on pas « Aime ton prochain comme toi-même » ?

Maintenant, passons à ceux qui sont contre le mariage homosexuel. Tout d’abord, l’argument qui le plus fréquent veut que l’homosexualité soit contre nature. Un homme et une femme font un enfant, mais un homme et un autre (ou deux femmes) n’engendrent rien, naturellement. D’autres sont choqués par exemple s’ils voient deux homosexuels s’embrasser dans la rue. Puis, je suis ensuite tombée sur un forum qui, je l’avoue, m’a fait un peu peur. Le premier message menait au lien d’une vidéo de dix minutes… que j’ai quitté en moins d’une ! Tout était en place pour une parfaite vidéo d’Halloween : des propos un peu haineux, un fond noir avec des écritures en blanc, et une musique qui aurait davantage sa place dans un enterrement…

Le sujet de l’adoption maintenant. Commençons avec les gens qui sont contre le fait qu’un couple homosexuel adopte un enfant. Je ne sais pas si vous connaissez Alain Delon, mais c’est un acteur assez connu en France et il a choqué beaucoup de gens en exprimant son avis à la télévision. Celui-ci affirme qu’il n’a rien contre le mariage, mais qu’en ce qui touche l’adoption, ça le choque. L’acteur dit qu’il a du mal à accepter le fait que notre époque banalise ce qui est contre nature et que « nous sommes là (les hommes) pour aimer une femme, pas pour draguer un mec ou se faire draguer par un mec ». Beaucoup ont réagi. Les homosexuels ont évidemment répliqué qu’ils ne faisaient pas des parents plus mauvais que les autres. D’autres ont dit qu’il ne faut pas se choquer de l’évidence, que nous sommes là pour nous reproduire en tant qu’hommes et femmes. Puis, quelque chose m’a personnellement choqué. Il est facile de trouver sur les forums des propos qui s’approchent plus de la haine que du respect des autres. D’où vient cette haine ? Toutes les opinions peuvent être partagées dans le respect, non ? Puis arrivent dans le débat les problèmes psychologiques. « Vous imaginez les enfants dire “J’ai deux papas ou deux mamans ? L’enfant va souffrir, c’est sûr, et pour ça je suis vraiment contre” ».

Cependant, pour exprimer mon avis personnel, je ne vois pas du tout où est le problème. Un enfant n’a pas nécessairement besoin d’une figure paternelle et d’une figure maternelle pour être équilibré, il n’a besoin que d’une bonne éducation et d’amour. Cependant, si l’enfant est victime des moqueries plus tard, ce ne sera pas la faute de ses parents ou de l’adoption… ce sera la faute de parents qui auront transmis des valeurs homophobes à leurs enfants, leur disant par exemple qu’avoir deux papas ou deux mamans est contre nature. Il faut plutôt enseigner les valeurs importantes à l’enfant : amour, tolérance, ouverture sur les autres…

En fin de compte, tous les êtres humains ont droit au bonheur et au respect, ce qui inclut autant les hétérosexuels que les homosexuels. Let’s not give up !





Réponse à l’énigme : il devra répondre « quatre », ce qui correspond au nombre de lettres dans le chiffre « sept ».

Espace privé Recalculer cette page *