Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Mon chien, c’est mon sismomètre !

Emmanuelle M. Masson - 2e secondaire le 6-11-2013 à 17:03


Énigme de la semaine : Un homme est aveugle, sourd et muet. Combien, sur les cinq sens, lui reste-t-il ?

Bonjour chers lecteurs ! Avez-vous, comme moi, été victimes de la panne d’électricité qui a sévi vendredi et samedi ? Deux jours de suite à manger de la pizza du resto… youpi ! Nous avons donc, samedi dernier, trouvé refuge pour la soirée chez mon cousin et ma cousine. Mais bref... c’était assez drôle de voir tout le monde, samedi, lorsque l’électricité est revenue… et est repartie. Mais concernant cela justement, savez-vous ce que mon chien a fait lorsqu’il y avait tout ce vent, vendredi, alors qu’il était pourtant à l’intérieur ? Elle est allée se cacher ! Et c’est un peu ce qui a inspiré mon sujet de cette semaine : pas mon petit chien... mais la perception spéciale qu’ont certains animaux des événements naturels !



Commençons avec les animaux et les hôpitaux. Si vous êtes déjà allé dans un hôpital ou dans une maison de retraite, vous avez peut-être vu un chat ou un chien s’y promener à sa guise. C’est peut-être une mascotte pour les gens qui y vivent, mais cet animal, dans certains cas connus, sert aussi à autre chose. Non seulement il sert en zoothérapie et peut aider à combattre la solitude, la dépression et même permettre aux gens malades d’améliorer leur état de santé, mais il est aussi capable de sauver des vies ! En effet, dans certaines maisons pour retraités, les employés affirment que le ou les animaux présents visitaient le lit d’un malade qui mourait le lendemain ! Le même cas pouvait se présenter dans un hôpital. Je n’ai rien trouvé là-dessus pour confirmer le pourquoi, mais il me semblerait que les animaux sentent l’odeur de la mort ou de la maladie grâce à… nos cellules ! Le meilleur exemple que je puisse vous donner est celui d’Oscar... un chat. Celui-ci a une page sur Wikipédia, et l’on y dit qu’il s’allonge près des patients qui vont bientôt quitter ce monde. Ceux-ci partent de 2 à 4 heures après sa visite ! Il reste avec eux jusqu’à leur mort, et à la fin juillet 2007, il avait déjà ainsi accompagné 25 patients dans leurs derniers moments. Ce félin serait tellement fiable que désormais, si on le trouve dormant près de quelqu’un à l’hôpital, on appelle ses proches pour leur annoncer ce qui peut être une mort imminente. Ainsi, un animal pourrait vraiment sentir les effluves de la mort... ce serait la faute de substances chimiques émises juste avant la mort ! Cependant, certains sont encore sceptiques : les décès sont nombreux dans l’endroit où vit le chat... et l’on ne précise pas quel pourcentage d’entre eux Oscar a prédit !



Dans un autre ordre d’idée, il y a les catastrophes naturelles ! Comment les animaux évitent-ils une mort certaine avant même qu’un accident ne se produise ? Un sixième sens ? Car il n’y a pas un seul petit cas isolé, mais plusieurs cas qui sont fascinants ! Par exemple, au Sri Lanka en 2004, il y a eu un grand raz-de-marée qui a tout dévasté sur son passage. Mais alors que l’on trouvait les cadavres humains... aucune carcasse d’animal sauvage ! Les éléphants, les lièvres, etc. s’étaient déjà enfui. Quelques années avant, en 1999, des chevreuils ont quitté l’abri des forêts pour se regrouper dans une clairière en prévision de la violente tempête Lothar. Pour les scientifiques cependant, rien de paranormal ou de divin là-dedans : seulement une perception plus développée de la part des animaux. En effet, nous, les humains, sommes entourés de multiples systèmes de sécurité et ne nous sentons pas en danger. Cependant, dans la nature, un chevreuil ne peut pas se construire une maison pour se protéger d’un loup affamé ! Ultrasons, infrasons, variations des champs magnétiques : beaucoup d’animaux ont leur propre système de protection spécialisé. Les animaux réagissent donc en conséquence et souvent avant même qu’un événement ne survienne, comme pour se mettre à l’abri.

Autre exemple : de petites secousses ont lieu en tout temps pour témoigner de l’activité de la croûte terrestre. Cependant, les animaux ne réagissent que quand un véritable séisme a lieu ! C’est assez étrange. Et il n’y a pas que des événements naturels que les animaux prévoient : on dit qu’en Espagne, en 1961, un cheval tirant une charrette ne voulait pas traverser le tunnel par lequel son maître voulait le faire passer. Le cheval avait peut-être peur du tunnel, mais reste le fait que rien ne pouvait le faire avancer. Puis, soudain, la croûte du tunnel se serait effondrée. Pas convaincus ? Un autre fait vous convaincra peut-être : une heure avant le désastre d’Hiroshima, des chiens s’étaient réunis pour aboyer.

Continuons. Dans un état de panique, avez-vous déjà fait quelque chose d’insensé ? Oui ? Non ? Parfois ? C’est la même chose pour les animaux ! Certains, avant une catastrophe naturelle, ont des comportements étranges : des rats se réfugient dans les maisons avant un tremblement de terre, au risque de se faire écraser… ou encore, des poissons sautent sur la berge pour éviter un tremblement de terre ! Mais certains réagissent, au contraire, d’une façon très logique. Par exemple, dans un ouvrage que j’ai consulté, il est dit qu’en 1959 à Fréjus (France), des chats sentant une inondation prochaine à cause de l’effondrement d’un barrage en amont se sont enfuis le plus loin possible ! À la place de se réfugier sous un meuble, ils ont gratté et miaulé aux portes et fenêtres et partaient loin dès qu’ils en avaient l’occasion. Ou sinon, les éléphants du Sri Lanka se sont éloignés et se sont réfugiés pour être hors d’atteinte de l’eau qui est montée pendant une inondation. Ce serait leur sensibilité aux basses fréquences qui leur aurait permis de savoir qu’un tremblement de terre avait eu lieu à des centaines de kilomètres de là, au nord… mais comment savaient-ils qu’un tsunami s’en suivrait ? On parle d’un sixième sens… mais est-ce vraiment cela ? Si je peux me permettre de citer une source : « Dans le Message du Graal, une explication toute autre que celles que l’on entend habituellement est donnée. Il ne s’agirait pas d’une perception anticipée, mais de la réception d’un avertissement par les forces personnifiées de la nature, autrement dit les êtres élémentaires. » Ainsi donc, les êtres élémentaires sauraient où aurait lieu une catastrophe, car la cause, ce serait eux. Ils chercheraient à nous en éloigner. La Bible, elle non plus ne reste pas muette : « La véracité de telles possibilités d’intervention est confirmée dans la Bible. C’est une entité qui empêche l’âne de Balaam de conduire son maître dans la tribu voisine. Cette entité, désignée comme étant un ange dans le récit, n’est pas visible à Balaam, mais l’âne la voit et refuse d’avancer (Nombres 22, 28-34). »

Source : http://www.graal.ca/ ?q=node/417

Voilà, j’espère que vous avez aimé ! Si vous désirez en apprendre plus, vous pouvez faire quelques recherches ou consulter de fond en comble le lien ci-haut. Et sur ce, j’aimerais terminer en souhaitant bon anniversaire à ma grande sœur, ancienne reginienne. Bonne semaine !

Réponse à l’énigme : il en aurait trois. Nous avons cinq sens : l’odorat, le goût, le toucher, l’ouïe et la vue. L’homme est sourd et muet : il est peut-être muet…mais la parole n’est pas un sens !

Espace privé Recalculer cette page *