Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Un chasseur sachant chasser sans son chien de chasse...

Emmanuelle M. Masson - 2e secondaire le 19-11-2013 à 17:04


Énigme de la semaine : Un jeune homme est marié depuis peu à une ravissante femme. D’humeur joyeuse, un jour, il veut faire faire un collier de perles à sa douce et se rend au marché. Cependant, il a souvent entendu dire que le marchand mettait une fausse pierre parmi neuf vraies pour sauver un peu d’argent. Notre jeune marié sait que la fausse pierre est plus lourde que les autres et demande donc une balance au vendeur, qui en sort une immédiatement. Comment trouver la fausse pierre en faisant le moins de pesées possible ?

Bonjour chers lecteurs ! Passez-vous beaucoup de temps sur internet à discuter avec des gens qui sont en désaccord sur un sujet particulier… comme la chasse par exemple ! D’un côté, il y a plusieurs personnes qui affirment que les chasseurs ne sont pas des monstres, et de l’autre, des personnes qui croient que chaque animal est un être vivant ayant droit à la vie. C’est le moment de prendre position, chers lecteurs, car le débat est officiellement ouvert !

Contre : « Les animaux n’ont pas besoin d’être mangés ou portés (en manteaux) », tel est le premier argument que j’ai trouvé. Tuer un animal est cruel, est l’argument de plusieurs autres. D’ailleurs, certaines espèces sont en voie de disparition à cause de cela ! La chasse serait injuste, car les animaux n’ont pas d’armes à feu pour riposter. La chasse seulement pour le plaisir ne devrait pas être permise : nous chassons pour nous nourrir. Mais même pour se nourrir, il n’y a qu’à aller acheter de la viande au supermarché !

Quelqu’un se disant « Pour la chasse aux chasseurs » a affirmé que les chasseurs seraient des fous furieux armés. Je crois que c’est irrespectueux comme affirmation ! Mais continuons. Non seulement nous chassons parfois pour la viande, mais parfois c’est aussi pour la fourrure ! C’est donc inhumain de vouloir porter un manteau fait avec de la fourrure d’hermine par exemple. Quelqu’un disant beaucoup aimer les animaux trouve ignoble d’en tuer pour le loisir, alors que nous, on se balade tranquillement et on vit librement !

Puis est arrivé quelqu’un qui disait que chasser faisait de nous des meurtriers, car tuer un animal est un meurtre. Nous n’avons pas besoin de chasser, nous avons les fruits, les légumes, etc., et donc, nous n’avons aucunement besoin de cet « acte de barbarie ». Si on s’imagine être à la place des animaux tués, nous serions tous contre la chasse ! Ceci est un argument très utilisé, et la première personne à l’avoir utilisé est un végétarien.

Puis un autre affirme avoir grandi dans le monde de la chasse et trouve ignoble que les chasseurs se rapprochent de la nature en la détruisant. Il affirme que la chasse est totalement inutile étant donné l’accès facile à la nourriture pour beaucoup d’entre nous. Puis quelqu’un a comparé la chasse au braconnage. Chasser des animaux est déjà horrible, mais les gens qui pratiquent le braconnage bafouent souvent les lois et les pratiques acceptées de la chasse. « Si tu veux un bon steak de chevreuil, tu peux en avoir en allant au magasin, mais ne va pas le chasser… je ne sais pas c’est quoi le trip de tuer des animaux ! C’est débile les gens qui tuent des animaux pour le fun, vous pouvez vous promener dans la forêt sans tuer un pauvre animal innocent ! » « La nature n’a pas besoin des hommes pour réguler le nombre d’animaux dans la nature… elle le faisait déjà bien avant nous », ajoute ce dernier. La dernière opinion émise ne laissait pas de place à la tolérance : « Les chasseurs sont cruels, sans pitié et sans aucun respect ! Et si l’agonie, les plaintes et le sang font plaisir aux chasseurs, c’est qu’ils ne méritent pas le titre d’amoureux de la nature. »



Pour : « Je suis pour la chasse, car à mon avis, c’est un sport comme un autre » : plusieurs chasseurs se sont exprimés, heureusement ! « Pensez-vous avoir les mains blanches ? Je suis un chasseur, et je crois respecter la vie au moins autant que vous. » Je suis d’accord avec cette opinion. Que ce soit la personne qui tue l’animal ou celle qui la mange, les deux sont un peu responsables de sa mort. Même si personnellement je ne tuerais pas un chevreuil dans une forêt ! Continuons.

Je trouve que quelqu’un a soulevé un point important : si Mère Nature pouvait réguler elle-même le nombre d’animaux avant, elle ne peut plus le faire maintenant à cause de l’expansion humaine. Nous construisons des infrastructures sur des territoires animaliers et augmentons la surpopulation dans un espace réduit.

Les chasseurs ne tuent pas pour le plaisir, ce ne sont pas des monstres ! Ces derniers doivent avoir un permis, n’ont le droit de chasser qu’à un certain moment et de viser une certaine espèce. Le braconnage ne se compare aucunement à la chasse ! La différence, c’est que la chasse est légale et respectueuse. La personne ayant émis ce commentaire estime que l’accent devrait être porté sur de bien plus nobles causes. Les gens doivent se renseigner avant de parler, croit-il. La surpopulation d’animaux est évitée, et cela empêche beaucoup de petites catastrophes comme des épidémies. « Nous ne tuons pas pour le plaisir, nous tuons dans le respect et lorsque c’est nécessaire. Et d’ailleurs, vous qui méprisez les chasseurs… j’aimerais savoir si votre steak de bœuf sur le BBQ est bon ? » demande-t-il. Chasser n’est pas seulement un loisir, c’est aussi un travail important. Il faut arrêter de montrer les chasseurs du doigt en disant qu’ils sont des fous furieux, car parmi ces gens-là, il y a de brillants avocats, des médecins, etc.



Personnellement, l’argument « Tu veux de la viande de chevreuil ? Vas en acheter au supermarché ! » me fait bien rire. La viande emballée était aussi un animal avant d’être dans un frigo d’épicerie. Quelle est la différence ? Je suis davantage du côté des « pour la chasse » pour défendre les chasseurs, car leurs activités sont règlementées et ce n’est certainement pas du braconnage qu’ils font. J’aimerais donc dire qu’avant de parler, il faut se renseigner. Et sur ce, bonne semaine !

Réponse à l’énigme : Nous pouvons le faire en 2 pesées. D’abord, prenons 3 pierres au hasard pour le plateau de gauche, et trois autres pour celui de droite. Si les plateaux sont en équilibre, c’est que la fausse perle se trouve dans le trio qui n’est pas sur le plateau. Sinon, si un plateau est plus lourd, nous savons que la fausse pierre s’y trouve. Le jeune homme choisit donc ensuite une perle du trio le plus lourd. Après avoir vidé les plateaux, il place ensuite une pierre sur chaque plateau de la balance et laisse la troisième de côté. Si c’est équilibré, c’est que la fausse perle est celle qui est restée de côté. Sinon, c’est celle qui est la plus lourde sur la balance.

Espace privé Recalculer cette page *