Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Après les Nordiques de Québec, la mythologie nordique !

Par Emmanuelle M. Masson - 2e secondaire le 15-12-2013 à 23:07


Énigme de la semaine : Un bureau un peu vieux jeu souhaite équiper ses employés avec de beaux ordinateurs pour travailler. Le patron voulait aussi une connexion plus rapide, et quelque chose qui relierait tous ses employés entre eux pour les travaux d’équipe. Il mandate donc une équipe de techniciens et leur donne un budget. Après de longs mois d’attente, les ordinateurs arrivent enfin ! Cependant, quelque chose cloche : un petit détail qu’ils avaient oublié de vérifier. Comme il en manquait, le projet fut retardé et le budget dut être augmenté. Que manquait-il ?

Bonjour chers lecteurs pour cette nouvelle semaine ! Comment allez-vous ? Bien ? J’espère bien. Personnellement, j’ai hâte de célébrer le premier Noël de mon chat « Didi Dictionnaire » dans notre maison ! Mais ne parlons pas de cela, malgré le fait que je pourrais vous faire tout un article pour vous parler de mon chaton névrosé ! Non, parlons plutôt de quelque chose que j’aime beaucoup. Lorsqu’on prononce le mot « mythologie », vous pensez probablement directement à la mythologie grecque ou égyptienne… mais moi, c’est à la mythologie nordique que cela me fait penser ! Cette semaine donc, pas de complications ni de choses compliquées… juste quelques recommandations de livres sur la mythologie d’Odin.

Le sang d’Odin, d’Ottar Martin Nordford. Le sang d’Odin est un roman policier à couper le souffle, dont le suspens tient jusqu’à la fin. Nous sommes en Islande, et un mystérieux meurtre vient de survenir avec un archéologue controversé nommé Baldur. Or, ce n’est pas un crime ordinaire. Son bureau, transformé en rite sacrificiel à Odin un mercredi 21 mars, est terrifiant à voir pour les personnages principaux. C’est pourquoi les policiers font appel à Embla Thöll, une spécialiste de la mythologie des Vikings. Mais dès qu’elle se mêle de l’enquête, les policiers se trouvent sur la mauvaise voie et notre spécialiste se voit forcée d’aller trouver le vrai coupable pour ne pas voir un membre de l’Asatru islandaise être arrêté par le frère de Baldur, qui est un policier têtu ! Pourtant, tout est si compliqué, et alors que la mythologie se mêle à l’enquête, une course contre la montre s’amorce pour retrouver un homme qui prévoit faire un grand sacrifice : osera-t-il sacrifier sa fille pour Odin ? Ce roman qui, je l’avoue, est une brique, m’a tenu en haleine jusqu’à la fin et je n’ai pu m’empêcher de le lire le plus vite possible : commencé vendredi soir et fini le dimanche matin. Je vous le recommande donc vivement si vous voulez plonger tête première dans une énigme policière entraînante et découvrir par le fait même quelques mystères nordiques !

Contes et légendes des Vikings, d’Alan Boucher. Ce livre, Contes et légendes des Vikings, est tout à fait différent du précédent. D’abord, ce n’est pas une histoire concrète se déroulant dans le présent : il rassemble plusieurs histoires tirées directement de la mythologie nordique. Petit livre de poche, très simple à comprendre, je vous le recommande aussi. Il est simple à trouver, car la bibliothèque de l’école le possède, et c’est un très bon moyen de passer le temps. Hop, un petit cinq minutes de libres ? Pourquoi ne pas lire la légende du voyage de Thor au pays des géants ? Ou la légende d’anciens rois ? Ce petit roman m’a appris certaines légendes, et je suis certaine que vous aimerez le lire si vous appréciez des histoires et des légendes, peu importe si vous appréciez ou non la mythologie nordique.

J’aurais voulu terminer avec un troisième livre, mais je crois bien que je l’ai "malencontreusement égaré". Je vais donc conclure avec l’une de mes histoires préférées de la mythologie nordique…

C’est une longue histoire que je devrai raccourcir. C’est le voyage de « Thor à la barbe rouge » au pays des géants avec Loki, et je crois que ce récit démontre bien que les vikings étaient autre chose que les brutes sanguinaires que l’on croit. Tout cela commence lorsque les deux dieux se mettent en route vers le Jotunheim pour y rencontrer les géants. Comme le protecteur de Midgard (Thor) voulait défier le roi des géants, Utgardloki, dans son propre pays, il se mit en route avec le dieu rusé et avec ses deux boucs. En route, ils s’arrêtèrent à une ferme où vivait une petite famille et le dieu tua ses chèvres pour les manger avec ses hôtes et son ami. « Prenez gare de n’égarer ou ne briser aucun os. Au contraire, il faudra les rassembler sur leurs peaux. » En effet, Thor pouvait réanimer ses deux animaux en les bénissant de son marteau Mjöllnir. En repartant, le jeune Thialfi les accompagna : ce n’était qu’un mortel. Les trois compagnons continuèrent leur route vers le pays des géants jusqu’à la nuit tombée, et sans le réaliser, se servirent du gant de l’un d’eux comme abri pour la nuit. Au petit matin, le propriétaire du gant leur proposa de tailler la route avec eux. Il se présenta comme le géant Skrymir, et toute la journée durant, le géant traîna le ballot contenant leurs bagages. La nuit tombant, il s’allongea sous un chêne et s’endormit alors que Thor ne parvenait pas à ouvrir le ballot. Tandis que la nuit défilait, le dieu donna trois coups de marteau à Skrymir, mais aucun ne fit grand effet sur le géant et cela l’enragea.

Une fois arrivés au pays des géants, Thor, Loki et Thialfi (Skrymir les avait quittés plus tôt) rejoignirent directement le roi Utgardloki, qui les mit au défi de surpasser les géants dans un seul domaine. Le dieu rusé affirma qu’il pouvait manger plus que quiconque et un géant du nom de Logi eut la tâche de manger plus que Loki. À la fin, alors qu’ils se rencontrèrent au milieu d’un gros morceau de viande, Logi fut proclamé gagnant, car il avait mangé et la viande et les os et la moitié de l’auge de bois alors que Loki n’avait pris que la viande et les os. Thialfi se proposa à la course, mais il perdit contre un géant nommé Hugi. Thor se proposa pour boire plus que quiconque, mais ne parvint pas à vider la corne après trois grandes gorgées et perdit. Il ne parvint pas non plus à soulever le chat du géant, ou à battre la vieille nourrice de celui-ci. Les géants riaient bien des dieux de l’Àsgard, qu’ils voyaient comme des moucherons. Mais Utgardloki les hébergea pour la nuit et, le matin, les raccompagna à l’entrée. Avant de disparaître, il leur révéla qu’ils avaient été victimes d’une illusion dès le début, car c’était lui le géant Skrymir qui les avait trompés à leur arrivée, et qu’un seul des coups de Thor l’aurait tué s’il n’y avait pas eu une montagne entre eux comme protection. Loki avait affronté le feu en personne pour manger, feu qui dévorait tout sur son passage ; Hugi avait affronté la pensée à la course, et rien ne va plus vite que l’esprit. Thor, lui, avait en fait bu une partie de l’océan, car tel était ce que contenait la corne ; il avait aussi tenté de soulever Jormungand, un serpent si long qu’il entoure tout Midgard (la planète Terre) au fond des océans ; finalement, la nourrice était en fait la vieillesse, raison pour laquelle il n’avait pas réussi à la battre, car nul ne peut y échapper.

En vous souhaitant bonne chance pour la semaine d’examen intensive ! Étudiez bien !

Réponse à l’énigme : Des prises électriques et des prises réseau. En effet, comme le bureau est vieux, ils n’avaient pas besoin de ce genre de choses, car ils écrivaient au papier et non à l’ordinateur.

Espace privé Recalculer cette page *