Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Garder un enfant et pas seulement pour l’argent !

Emmanuelle M. Masson - 2e secondaire le 14-05-2014 à 17:24


Énigme de la semaine : Un chauffeur de taxi s’engage, un peu pressé, dans une ruelle en sens interdit. Il regarde sans broncher le panneau rouge et continue. Là, il est arrêté par un policier. Les deux discutent un petit peu et le chauffeur de taxi repart. Comment cela se peut-il ?

Bonjour chers lecteurs ! Alors, comment ça va ? Personnellement, je vais très bien : aujourd’hui, cela fait exactement une semaine que nous avons adopté deux hamsters ma sœur et moi. C’est donc en regardant le mien, Captain Hamsterica, que je cherchais une idée pour un article. Et j’ai trouvé ! J’ai décidé de vous parler un peu du gardiennage, et cela en tant que gardienne avertie de la Croix-Rouge depuis que j’ai environ douze ans.

Tout d’abord, j’aimerais bien que l’on s’entende sur la définition de « gardiennage averti ». Garder un enfant, ce n’est pas de le mettre devant la télévision et attendre que le temps passe, et encore moins de s’empiffrer dans le frigo des parents dès qu’ils ont le dos tourné. C’est bien plus que ça : pour pouvoir garder un enfant, il faut pouvoir changer une couche, savoir raconter des histoires, se tirer de questions un peu plus délicates, coucher un enfant et être là au besoin. Il ne faut jamais oublier qu’un parent qui demande à un adolescent de garder son enfant lui accorde une confiance absolue : le temps d’une soirée (ou d’une journée), on vous confie ce que les parents ont de plus précieux au monde. On s’entend donc que contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un « petit travail d’été pour se faire de l’argent de poche ». C’est très sérieux : il faut savoir être responsable tout en amusant les enfants.

Les parents qui vous laissent venir dans leur maison vous font non seulement confiance pour prendre soin d’un ou plusieurs enfants, mais aussi pour assurer la sécurité de la maison : par exemple, lorsque la noirceur tombe, il est de votre responsabilité de fermer les rideaux pour éviter que tous les passants puissent voir tout ce qui se passe dans la maison.

La sécurité maintenant ! L’une des choses que j’ai apprises, lors de ma formation avec la Croix Rouge, c’est qu’il faut aussi assurer notre sécurité. Et ça, ce n’est certainement pas mettre une petite annonce au dépanneur du coin en laissant notre numéro de téléphone ! Dans les films, si vous faites ça, vous tombez sur une famille respectable. Dans la vraie vie, je ne vous dis pas ce qui pourrait arriver… La meilleure technique ? Le bouche-à-oreille des parents dont vous gardez les enfants et votre propre publicité auprès des gens que vous connaissez (amis de la famille, famille élargie, etc.) Mais attention, ce n’est pas parce qu’on vous demande de garder que vous êtes nécessairement prêt à le faire : quelqu’un qui débute ne peut pas nécessairement prendre soin d’un enfant qui ne parle pas encore et qui remue beaucoup. L’idéal, c’est de commencer par un enfant de cinq ou six ans (ou plus), puis garder graduellement des enfants de plus en plus jeunes. Ou encore, dans une famille de plusieurs enfants, assurez-vous qu’il y ait au moins un enfant plus vieux qui puisse vous guider dans la maison et vous aider avec ses petits frères ou sœurs.

Parce qu’ailleurs ce n’est pas comme chez vous, avant de garder les enfants de quelqu’un d’autre, répondez à ces questions : connaissez-vous la routine avant le dodo, l’heure du coucher, si les enfants doivent prendre un repas lorsque vous êtes là, quelles sont les zones interdites de la maison, où est la trousse de premiers soins ? Si vous savez tout ça, c’est déjà bon signe : dans le cas contraire, posez des questions ! Il ne faut pas croire que cela importune les parents de se faire poser des questions : préfèrent-ils que leur enfant se blesse et qu’à leur retour, la blessure ne soit pas désinfectée avec un pansement ou qu’au contraire, vous ayez pu désinfecter la petite plaie et mettre un bandage ? Je le répète, il faut être mature et autonome, autant par exemple que lorsqu’on prévoit comment organiser un trajet aller-retour que lorsqu’on est dans une situation du type « l’enfant s’est fait mal ».

Personnellement, il m’arrive de garder des enfants près de chez moi : j’ai eu de la chance, j’ai l’impression de garder des anges tellement ils sont calmes ! Pourtant, même si une famille complète vous fait confiance, il faut prévoir des activités pour contrer l’ennui ou même apprendre des berceuses (même moi qui chante mal, j’essaie d’en apprendre !) Si vous avez des livres pour enfants qui traînent dans les tiroirs, c’est parfait : apportez-les !

Voilà ! Je n’ai pas tout dit, mais je ne voulais pas risquer de me répéter, car sinon j’aurais peut-être fait une liste des questions à poser au téléphone avant de garder pour la première fois. Si cela vous intéresse de devenir gardien averti, voici le site web de la Croix-Rouge : http://www.croixrouge.ca/que-faisons-nous/secourisme-et-rcr/secourisme-a-la-maison-/cours-de-secourisme/gardiens-avertis. Bonne semaine chers lecteurs !

Réponse à l’énigme : Chauffeur de taxi, c’est son métier, mais cette journée-là il était à pied !

Espace privé Recalculer cette page *