Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Qui veut devenir un acteur ?

Emmanuelle M. Masson - 2e secondaire le 2-06-2014 à 13:36


Énigme de la semaine : Treize oiseaux sont sur la branche d’un cerisier. Un chasseur passe et tue un oiseau. Combien en reste-t-il ?

Bonjour chers lecteurs ! Vous savez, je suis triste, là. Pourquoi ? C’est notre dernier article de l’année, pour nous, journalistes, et pour vous, lecteurs. Et malgré mes « menaces » de venir pirater le site et d’en poster tout l’été, nous ne pouvons pas continuer jusqu’à la toute fin. Mais ne vous inquiétez pas, l’année prochaine, nous reviendrons en force ! Mais pour l’instant, personnellement, j’ai cherché toute la semaine que faire pour marquer le moment. Un article normal ? Non, c’est le dernier, je ne peux pas parler de mon hamster qui s’enterre sous son bol de nourriture ou des dernières actualités quand même ! J’ai donc décidé de vous parler de quelques activités plus méconnues et moins pratiquées du collège : l’improvisation, le théâtre et le journalisme.

Journalisme : Le journal étudiant, ce n’est pas aussi ennuyant qu’on pourrait le croire ! Moi et Léo écrivons peut-être chaque semaine, mais ce n’est pas une obligation en tant que telle : si une semaine ça ne te tente pas, rien ne te force à écrire. Le seul problème, c’est quand tu ne t’inscris que pour écrire un article dans toute l’année ou que tu veux seulement être reconnu dans les corridors. Je vous préviens toute de suite : non, on ne va pas vous attribuer de médaille pour avoir écrit au J.E. Peu de gens vont vous dire « Oh mon dieu, c’est elle, c’est la journaliste du journal étudiant ! » Si votre photo est affichée, il y aura sûrement quelques lecteurs pour vous reconnaître, mais beaucoup ne connaissent même pas encore l’existence du journal ! « Mais quels avantages à être journaliste, dans ce cas ? » Pour le plaisir d’écrire et pour améliorer son écriture en premier lieu (comparez mon premier article avec un plus récent : vous verrez de quoi je veux parler !) Mais aussi faire moins de fautes d’écriture, prendre part aux débats. Vous savez, c’est nous qui choisissons de quoi nous voulons parler ! Personne ne m’a conseillé d’écrire à propos de Pokémon ou des sujets de débat. Nous avons, en plus, toute la semaine pour écrire un article qui nous plaît, et lorsque nous sommes prêts, nous l’envoyons sur le site web pour les journalistes. Il attend d’être révisé, puis mis en ligne. Pendant ce temps-là, moi et Léo nous amusons sur le forum ou dans la messagerie, et même si nous ne sommes que deux, l’ambiance est très sympathique. Imaginez si on était plus ! Sans oublier, évidemment, le privilège de pouvoir dire à ses parents « J’écris mon article ! » lorsqu’ils veulent savoir ce que vous faites… héhé !

Théâtre : Je ne fais pas de théâtre personnellement, mais je connais Léo et un peu la troupe : les membres sont vraiment sympathiques ! J’hésite encore à faire du théâtre malgré mes cours de mandarin l’année prochaine. Faire du théâtre, jouer un rôle, se rassembler entre amis après l’école, monter une pièce, la présenter, rire… le théâtre, ce n’est pas seulement « Oh, Juliette, je suis ton Roméo ! », c’est bien plus que ça ! Et puis, de ce que j’en ai compris, ce sont les acteurs qui choisissent la pièce qu’ils souhaitent faire. Je vous encourage vivement à aller dans la troupe de théâtre si vous en avez la motivation.

Improvisation : « Crouch crouch, les cornichaux-tropicaux sont toujours aussi géniaux, crouch crouch ! ». La dogmatique, la mercanture, la dogmenture, le subway, le bout de velours rouge, ma boîte à lunch, le plafond et les lumières… que de souvenirs associés à la très chère équipe d’improvisation ! J’adore cette activité ! Si vous voulez faire du théâtre, mais que vous n’avez pas envie de retenir des textes / mimiques et que vous voulez pouvoir vous exprimer très librement, le théâtre d’improvisation est pour vous ! Sur scène, lors d’une impro, vous pouvez dire quasiment n’importe quoi. Les seules règles ? Pas d’insultes trop violentes, pas de confusion dans l’histoire, et on ne va pas trop loin avec certaines blagues. Non seulement cette activité aide à se développer, non seulement elle permet de lâcher son fou entre amis, mais elle permet aussi de vaincre un peu sa gêne en public. Il ne faut pas se dire « Je ne ferai pas d’improvisation, tout le monde va me niaiser dès que je dirai quelque chose », car c’est faux. Tout le monde sait que nous ne jouons qu’un rôle. En improvisation, nous sommes de bons amis, autant le ou la coach que l’élève de 1re secondaire avec celui de 2e. Les soirs de match, nous allons chercher à manger quelque part (bar santé ou subway, le plus souvent) et nous revenons au Collège pour souper et préparer la salle où se passera la petite compétition amicale intercollèges. L’improvisation, en bref, c’est l’une des activités idéales pour développer des amitiés, son sens de la compétition amicale, son humour, sa vivacité d’esprit et pour vaincre sa gêne publiquement.

Je crois que ce sera tout pour cette semaine… ou plutôt, cette année ! Ne reste plus qu’un dernier coup de cœur pour les examens, et après, c’est l’été ! Pourquoi ne pas vous chercher un petit stage dans une boutique durant les vacances ? Profitez-en pour faire du jogging tout en écoutant les musiques que Léo vous recommande, tiens ! Passez un bon congé, et puis, pour les examens, je vous souhaite de vous casser une jambe, puisqu’apparemment ça porte chance !

Réponse à l’énigme : Il n’en reste aucun, puisque le bruit a effrayé les autres oiseaux.

Espace privé Recalculer cette page *