Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

Première semaine, premier article !

Emmanuelle Masson - 3e secondaire le 5-09-2014 à 13:33


J’écris des articles au journal étudiant, et tu peux même les lire. La nature fait bien les choses…

Hey hey ! Le journal étudiant, ce grand inconnu, est de retour, chers lecteurs. Je dois avouer que j’ai du mal avec mon nouvel horaire : moi qui me couchais à 1 h du matin et qui me levais à 10 h 30, il faut maintenant revenir à la bonne vieille routine de se coucher à 10 h, souffrir d’insomnie au moins une heure, puis profiter de 6 h 30 de sommeil avant de devoir aller à l’école. Qu’est-ce que j’entends ? Que je n’ai pas été productive durant l’été ? Que c’est de ma faute si je ne sais plus ce que j’ai appris à propos des compléments directs il y a un an ? Pourquoi me demandez-vous de retenir quelque chose aussi longtemps ? Je me souviens à peine de ce que j’ai mangé la veille au soir ! Je crois que vous partagez mon avis, non ? Enfin, je ne sais pas si les surveillants sont de mon avis… car saviez-vous que nous avons l’impression d’écrire exclusivement pour les surveillants, les professeurs et quelques parents ?

Par miracle, quelques étudiants connaissent l’existence du journal, mais encore : il faut les chercher ! Lorsque je me lance dans la quête périlleuse de trouver des élèves qui consultent le JE, je vois souvent une panoplie d’yeux ronds et de « Quoi… il… il y a un journal ? Et… et des pigeons roux ? C’est vrai, Emmanuelle ? » Certaines personnes découvrent même l’existence du journal après avoir obtenu leur diplôme ! J’espère que pour cette nouvelle année, ce sera différent, maintenant que vous savez qu’il y a un journal (et des pigeons roux).

Pour vous informer un peu sur la fonction de notre site web, laissez-moi d’abord vous dire que vous aurez la chance d’y écrire des articles. Catherine Poirier gère la radio étudiante et le journal vous donnera toutes les informations que vous désirez, mais avant, je vous conseille d’attendre les réunions. C’est chouette, non ? On va tous se rencontrer, et comme ça, je pourrai vous parler de ces fameux pigeons roux, et accessoirement de l’improvisation, du théâtre, du journal et de la radio. Mais pour faire tout ça, il faut de la motivation.

Motivation. Pas encore ce mot ! Vos professeurs l’ont dit, vos parents l’ont dit, tous les gens que vous connaissez vous l’ont dit ! Se lever le matin pour aller à l’école, c’est assez, alors pourquoi vouloir écrire ou faire de la radio en plus ? Bonne question, chers apprentis. Mais pensez-y : aurais-je pris des cours de mandarin si le journal avait été si épuisant ? Hey bien, écrire pour le journal étudiant est bénéfique à plusieurs égards : pour votre CV, pour rester informé, pour la joie d’écrire, pour améliorer son français et sa rédaction et pour pouvoir faire connaître aux gens des choses que nous aimons ! Bien oui, vous pensiez quoi ? Qu’on nous disait « Emmanuelle, je veux que tu écrives sur le continent de déchets dans le Pacifique » ? Hé bien non. Les journalistes choisissent leurs sujets, et à ce propos, si vous ne voulez plus d’articles sur Justin Bieber ou sur un continent de déchets qui flotte quelque part dans l’océan, n’hésitez pas à me contacter pour me proposer des articles. Comme l’année passée, vous pouvez tenter votre chance et m’écrire à l’adresse zazou590@hotmail.ca. Ne soyez pas gênés, ça ne me dérange pas !

La radio
En ce qui concerne la radio étudiante, laissez-moi vous dire que vous pouvez en faire avec vos amis. C’est sur l’heure du midi, une journée par semaine généralement. Vous apprendrez à utiliser la « machine géante » : c’est très simple en fait. Tu vois le bouton rouge ? N’y touche pas. Et le bouton vert, à côté ? N’y touche surtout pas. Et ne songe même pas à toucher au bouton bleu non plus ! En fait, ne touche à rien sur cette machine et laisse Catherine t’expliquer comment l’utiliser correctement sans la faire exploser. Quant aux avantages… hé bien, ça peut aussi bonifier votre CV, et vous pourrez parler de vos sujets préférés. Plutôt que de les écrire dans le journal, tu vas à la radio et tu fais une chronique de 2 minutes sur un sujet que tu aimes : actualité, célébrité, etc. Et lorsque tu voudras faire parler de toi à la cafétéria, tu n’auras qu’à mettre le CD de One Direction que tu trouveras dans la pile.

Impro et théâtre
Quant à l’improvisation et au théâtre, je ne peux que vous conseiller d’essayer, ou sinon de relire mon précédent article à ce propos. Moi, mon « truc », c’est l’impro : c’est Léo qui fait du théâtre. Ce sont deux activités semblables et différentes à la fois : en improvisation, tu crées un personnage, tu le joues, tu lui trouves une personnalité et des tics en moins de dix secondes. Tu peux répliquer ce que tu veux quand tu veux. La preuve ? L’année dernière, je suis sortie à la dernière seconde d’une impro de dispute en criant « C’est pour ça que je suis partie avec ton meilleur ami ! » C’est la classe, non ? Le public a fait « Ôôôôhhhh ! » Si toi aussi tu veux faire dire « Ôôôôhhhh ! » aux gens, rejoins le côté « lumière tamisée » de l’équipe d’impro ! (Je ne pouvais pas décider si nous étions du bon ou du mauvais côté de la force. Alors j’ai décidé que nous serions au milieu, voilà tout.) Et à défaut d’être dans l’équipe, venez donc voir nos matchs. Et parce que je suis polie, je vais rajouter un s’il-vous-plaît. Vous irez aussi voir le théâtre, tiens. S’il-vous-plaît.

Moi moi moi moi
À propos de moi, je suis… hé bien, je suis journaliste, je fais la radio étudiante depuis deux ans (même si souvent, ça ne marche pas comme prévu, on s’amuse bien), de l’improvisation. Je suis une « fan » de jeux de rôles (même si je dois me limiter à un pour ne pas trop perdre mon temps). En ce moment, je crée une histoire concernant un chat aux pattes tordues du nom de Nuage de Faucon. Il n’y a pas si longtemps, je jouais avec une magicienne du nom de Sophie et un loup-garou du nom de Razan. C’est le sujet de mon premier livre. Vous voyez, ça peut mener super loin ce genre de loisir : de jeu de rôle, c’est devenu un ouvrage de 80 000 mots. Si vous êtes sympathiques, je vous dirai peut-être le titre. Peut-être. Je peux déjà vous dire que dans l’histoire, il n’y a pas de pigeons roux, mais il y a un bateau qui coule. Et des loups, et des vampires, mais contrairement à Twilight, mes personnages ne prennent pas quatre films avant de découvrir qu’ils s’aiment peut-être bien. Enfin bref, tout ça pour dire que j’écris, que j’écris et que j’écris encore. Et non, mon livre n’est pas encore publié, pour ceux qui se le demanderaient. Et je doute que s’il était publié, beaucoup d’entre vous aillent au magasin pour l’acheter, non ? Vous attendriez que je le publie sur Wattpad, je parie, gratuitement et en ligne. C’est beau, les rêves. Je peux cependant vous arranger une avant-première si vous réussissez à m’avoir en avance toutes les saisons de Walking Dead et de Once Upon A Time cependant. Bref, vous savez maintenant à peu près qui je suis. Si vous voyez une fille qui a un collier « Batman » dans le couloir, c’est sûrement moi !

Je dirais que pour un premier article, c’est pas mal, non ? (NDLR : Effectivement !) Mais bientôt, pour trouver des sujets, ça va être catastrophique. Je sais que vous ne voulez pas d’un cours d’histoire et que, aussi essentielles soient-elles, les abeilles vous intéressent peu comme sujet d’article pour un journal étudiant. J’écris pour vous, donc n’hésitez pas : proposez-moi des sujets ! Des idées de débats qui vous intéressent, des faits divers, n’importe quoi ! Comme je n’ai pas mis l’habituelle énigme au début de l’article, je vais la mettre maintenant. N’hésitez pas vous aussi à m’envoyer des énigmes : la plupart du temps, cela me prend quinze minutes avant d’en trouver une bonne.

Énigme de la semaine : Qu’est-ce qui s’allonge et rétrécit en même temps ?

Réponse à l’énigme : La vie !

Espace privé Recalculer cette page *