Éditoriaux
Sports
Environnement
Société
Socio-culturel
Technologie
Ligne du menu
Portail
T&ealé du menu

L’Ebola : Paniquer ou pas ?

Sebastian Gonzalez Pineda - 1re secondaire le 2-10-2014 à 00:33


Bonjour, je m’appelle Sebastian et je suis un nouveau journaliste dans l’équipe du journal étudiant. Ceci est mon premier article et j’espère qu’il vous aidera à vous informer sur ce sujet si débattu dernièrement dans les médias.

À moins que vous viviez dans une grotte, sans nouvelles du monde extérieur, vous devriez savoir qu’il y a une maladie qui ravage presque tous les pays d’Afrique de l’Ouest (elle est aussi arrivée aux États-Unis, mais jusqu’à maintenant il n’y a qu’une personne infectée). Cette maladie se nomme Ebola, qui peut aussi être appelée « fièvre hémorragique à virus Ebola. » Ce virus a été découvert en 1976 dans la République démocratique du Congo. Il cause de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée, de l’insuffisance au niveau des reins et du foie et, dans quelques cas, des hémorragies internes et externes. Il se transmet par les liquides biologiques des infectés. Pour rendre la situation un peu plus dramatique, 50 % des contaminés meurent du virus. Jusqu’à maintenant, il n’y a pas de vaccin contre l’Ebola, mais il y a un médicament expérimental appelé ZMapp qui semble avoir guéri des docteurs américains qui travaillaient en Sierra Leone et au Liberia. Toutefois, il est expérimental, donc il n’est pas disponible en grandes quantités.

Donc, maintenant que vous savez ce qu’est l’Ebola, nous pouvons revenir au thème principal : devrait-on paniquer sur cette épidémie ? Dernièrement, j’ai lu beaucoup d’articles par rapport à ce sujet et la plupart disent que non à cause de deux raisons : l’Ebola ne se transmet que par les liquides corporels des infectés (les gorilles et les chauves-souris sont les seuls animaux qui peuvent être atteints du virus) et que le système sanitaire des pays touchés n’ont pas suffisamment de ressources et donc les gouvernements ne peuvent pas mettre en quarantaine les gens infectés à temps, ce qui n’est évidemment pas le cas au Canada.

Néanmoins, on ne mentionne presque jamais que puisque l’Ebola est un virus, celui-ci peut muter, c’est-à-dire que qu’il pourrait changer son génome pour devenir plus dangereux. Par exemple, l’Ebola commencerait à se transmettre à travers l’air et ceci signifie que beaucoup plus de personnes seraient contaminées et cela poserait un énorme problème pour le monde entier. Par contre, pour ne pas vous inquiéter, je vous affirme que pour que cette mutation ait lieu, un tas de choses improbables devraient se produire en premier.

Maintenant vous savez qu’une pandémie est extrêmement improbable avec ce virus, car elle impliquerait l’incompétence des pays à mettre en quarantaine les infectés ainsi que la mutation du virus. Je vous conseille quand même de vous préparer car, comme dit la loi de Murphy, « s’il y a quelque chose qui peut aller mal, il va aller mal. »

Par conséquent, je vais vous donner quelques conseils cas où l’Ebola survienne dans votre ville. Premièrement, sachez où vous pouvez vous réfugier. Vous ne voulez certainement pas être coincés dans une ville comme Montréal durant une épidémie de ce type. Au cas où vous seriez atteints de la maladie, vous pourriez aller à l’Hôpital Notre-Dame pour les adultes, ou au Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine pour les enfants. Deuxièmement, sachez quoi amener avec vous au cas où vous deviez partir soudainement. Je vous conseille d’amener des masques de chirurgie pour vous protéger du virus car si vous devez partir soudainement, il va sûrement y avoir des cadavres partout. Troisièmement, demandez votre passeport si vous n’en avez pas un. Vous ne savez pas si vous devrez sortir du pays rapidement pour éviter l’épidémie.

J’espère que cet article a bien informés, car le meilleur vaccin que vous puissiez avoir contre cette maladie, c’est d’être informé. C’est sur ce que je termine l’article de cette semaine.

Logo de l’article:elrobotpescador.com

Logo de l’article en survol:france24.com

Espace privé Recalculer cette page *